élections municipales et métropolitaines du 28 Juin 2020

Carton plein pour la gauche et les écologistes avec Michèle Picard !

Communiqué de presse de la section PCF de Vénissieux
1er juillet

Malgré une forte abstention, comparable au niveau national, la victoire des listes conduites par Michèle Picard sur la ville comme sur la circonscription métropolitaine est porteuse de confiance et de volonté de voir un rassemblement des forces de gauches et écologistes bousculer « le nouveau monde » cher à Macron.

Car sur la ville comme à la métropole c’est bien d’un échec du député Yves Blein, représentant fidèle de la politique macroniste dont il s’agit.

Il entendait sans doute, en rassemblant des opposants de longue date à la majorité municipale, notamment des élus sortants de droite, terminer sa carrière politique en faisant tomber une ville ayant une majorité de gauche et progressiste avec sa tête une maire communiste. Malgré les moyens mobilisés, il a échoué. Pire, il a perdu la circonscription des Portes du sud, sur laquelle pourtant il a été élu député. En 2017, il s’affichait partout à coté de Macron pour profiter de sa victoire à la présidentielle. En 2020, tout au long de la campagne, il a caché son appartenance à la REM de ce même Macron sachant que c’était un obstacle pour lui. Mais ce spécialiste du retournement de veste politique n’a pas trouvé la bonne doublure.

Quand à M. Girard, son résultat le confronte à l’échec de sa démagogie sécuritaire, qui veut faire croire que tout est de la responsabilité de Mme Picard, citant sans cesse la ville de Rillieux en exemple. Alors que chacun peut constater qu’à Rillieux comme ailleurs la problématique des incivilités, de l’insécurité, des trafics, ne trouvent pas de solution uniquement dans la politique municipale.

Enfin nous ne pouvons qu’être satisfaits du faible résultat réalisé par M. Monchau. Même s’il faut tenir compte de l’abstention importante, le RN en dessous des 10 % sur la ville est une bonne nouvelle.

Cette élection démontre que tenter de surfer sur les mécontentements de toutes nature, comme l’ont fait nos adversaires, ne suffit pas. Proposer de doubler ou tripler la police municipale alors que l’action contre les stupéfiants exige d’abord des moyens de police nationale. Arrêter le bétonnage en proposant de stopper toute construction de logements sociaux alors que 80% des constructions sont des logements privés ! Tout cela ne fait pas une politique municipale à même de répondre aux attentes des habitants.

La très forte abstention, même si la crise sanitaire que nous traversons à accentué la phénomène, est la démonstration d’un éloignement de plus en plus important de la population d’une expression démocratique à travers le processus électoral. Sarkozy, Hollande, Macron, se sont tous faits élire sur des promesses qu’ils n’ont pas tenues, cela pèse évidemment sur l’engagement citoyen, notamment dans les villes et les quartiers populaires ou les habitants sont le plus en attente de décisions politiques à même d’améliorer leur quotidien et d’ouvrir des perspectives d’avenir meilleures.

Cette progression de l’abstention est un véritable danger pour la démocratie. Certains s’en accommodent. Ils craignent les colères possibles de l’électorat populaire. Ils pensent même que l’abstention peut aider à renverser des majorités en jouant le clientélisme. C’est le pire de la vie politique, la transformation du débat citoyen en marchandisation des intérêts individuels ou de petits collectifs. Plus l’abstention est forte, plus un petit nombre d’électeurs peut faire basculer une élection. Certains résultats ce 28 juin sur quelques bureaux de vote peuvent d’ailleurs interroger. Alors que l’abstention augmente sur la ville, elle baisse sur des bureaux où la progression de Blein est forte. A Jean Moulin il triple ses voix du premier tour, à Paul Langevin il les double. Et comme en matière électorale, il n’y a pas de fumée sans feu, on peut s’interroger sur ce qui s’est passé.

M. Blein, vient d’annoncer qu’il ne siégerait pas au Conseil Municipal de Vénissieux. Ce n’est pas une surprise tant on sait le peu d’intérêt qu’il a porté depuis son élection de député à la vie de la ville. Les Vénissians sauront apprécier. Sa déclaration ne fait que confirmer ce que nous disions lors de l’annonce de sa participation à l’élection sur la ville. Son objectif était bien de faire tomber une ville porteuse des valeurs et des engagements de gauche et l’offrir ainsi à la droite.

Le 2e tour confirme le premier. Le député LREM siphonne l’électorat de la droite traditionnelle mais sans pouvoir freiner le rassemblement menée par Michèle Picard. Au contraire, Michèle Picard progresse au 2e tour sur 2014 !

Michèle Picard a fait carton plein sur Portes du sud. Vénissiux, Corbas, et Saint-fons ont voté pour la liste de la gauche et des écologistes. Cette même liste réalise un très bon score à Solaize et Feyzin, villes dont les maires alliés à Yves Blein ratent la marche et ne sont pas élus à la métropole. Vénissieux et Corbas restent à gauche. Saint-Fons y revient et la gauche a progressé à Feyzin. Au final, sur la circonscription, c’est un désaveu du député Yves Blein..

Comme l’a dit Michèle Picard au soir du 2e tour. « Nos 150 propositions et notre contrat municipal s’inscrivent dans ce contexte inédit et compliqué. Nous allons le remplir et tenir le cap avec le sérieux, la détermination et l’engagement de chacun de nos colistiers. »