Deux candidats du monde du travail à St-Fons Conférence de presse

, par  Roland Lebouhart , popularité : 8%

CANTONALES 2011

Présentation des candidats

Roland LE BOUHART – Titulaire

Marie-Christine EIGELDINGER – Suppléante

Mesdames, Messieurs,

Les 20 et 27 mars 2011 auront lieu les élections cantonales.
C’est une élection importante pour le département et pour le canton de Saint-Fons.

Présentés par le PCF, nous vous annonçons aujourd’hui notre candidature. En ce qui me concerne, en qualité de titulaire et Marie-Christine Eigeldinger, en qualité de suppléante. Marie-Christine est, par ailleurs, militante syndicaliste dans l’agroalimentaire.

Présentation du candidat :

Je travaille depuis 1978 comme ouvrier dans l’entreprise « Carbone Savoie » plus connue sous le nom « des électrodes » de Vénissieux dans laquelle j’ai été élu par les salariés dans la défense de leurs intérêts, mandat que j’exerce encore actuellement. Je suis donc aussi un syndicaliste. Par ailleurs, j’exerce un mandat politique au sein de la municipalité de Saint-Fons en qualité d’adjoint à la tranquillité, aux transports et à la circulation et je préside le groupe des élus communistes et apparentés. Je suis aussi conseiller communautaire.

Auparavant, j’étais investi d’un mandat électif auprès d’André Gerin alors qu’il était maire de Vénissieux, et ce, de 1989 à 2008. J’assumais, à ses côtés, la responsabilité de maire-adjoint chargé des travaux et des sports, et celle de président d’un conseil de quartier.

Motivations :

Les camarades communistes de Saint-Fons, Feyzin, Corbas, Solaize, m’ont proposé d’être le candidat sur le canton de Saint-Fons, avec Marie-Christine.

Cette candidature, je l’ai acceptée, pour mener le combat contre cette droite capitaliste, destructrice, arrogante et sans pitié, qui met à mal des pans entiers de la société, qui liquide un à un les acquis du conseil national de la Résistance, tout ce pour quoi les classes populaires se sont battues.

Aujourd’hui, la fracture est immense. Les hauts revenus ont explosé au détriment des autres classes sociales. Cette droite, aux ordres du Medef, fait fi de l’emploi, du pouvoir d’achat des salariés, des retraités, des chômeurs, des précaires. Il démantèle l’industrie, délocalise les entreprises… tout cela au nom du profit financier.

SMIC :

Au 1er semestre, les bénéfices des entreprises du CAC 40 ont enregistré une hausse de 86 % par rapport à 2009 à la même période, soit 41,5 milliards d’euros. Quant au Smic, il est hors de question pour la droite de le revoir à la hausse et ainsi de permettre aux plus bas revenus de vivre décemment ;

Retraites :

Les chiffres que je viens de vous annoncer sont proprement indécent face aux coupes sombres qui sont réalisées sur des sujets comme les retraites pour lesquelles seuls ceux qui en auront les moyens pourront capitaliser, les autres seront laissés pour compte ;

Santé :

Notre système de santé, ce bien si précieux pour la population, est mis à l’index, au mépris de l’intérêt public. L’hôpital public est dépecé : suppression de postes, fermetures de services, réduction de l’offre de soins, dégradation des conditions de travail, hausse du ticket modérateur, baisse des remboursements. Près de 25 % de la population renonce aux soins pour des raisons financières. C’est un recul démocratique considérable auquel nous assistons ;

Bouclier fiscal et ISF :

Personne n’est dupe, en supprimant à la fois l’ISF qui rapporte 4,1 milliard d’euros et le bouclier fiscal qui coûte à l’Etat 680 millions, la droite fait un cadeau de 3,4 milliard aux plus riches ;


Logement social :

Le gouvernement poursuit la démolition du logement social : A l’ouverture du congrès de l’USH le gouvernement annonce sa décision de prélever 2,5 % des loyers perçus par les différents organismes HLM. Sur 3 ans, ce sont 340 millions d’euros qui seront ainsi détournés vers les caisses de l’Etat.
Ce que nos concitoyens attendent des départements ce sont des actions en direction de l’insertion, de l’entretien des collèges et transport des élèves, de l’aide aux personnes âgées, de l’aide aux handicapés, de l’aménagement du territoire.

Insertion :

Le système du RSA vise à la criminalisation des pauvres par une culpabilisation exacerbée. C’est un recours aux petits boulots et non à une vraie formation et un travail ;

Handicap :

Les personnes handicapées doivent avoir accès à une scolarité normale que ce soit en collège ou lycée. Pour ce qui est des personnes lourdement handicapées, les structures appropriées manquent cruellement sur notre département ;

Personnes âgées et dépendance :

Des moyens à la hauteur doivent être mis en place auprès des personnes âgées manquant d’autonomie. Actuellement, les lieux d’accueil pour les personnes atteintes de la maladie l’Alzheimer sont largement insuffisants, le coût pour les familles est beaucoup trop élevé. Une véritable prise en charge doit être initiée en prenant en compte les besoins de chacun ;

Les collèges :

Les jeunes doivent pouvoir étudier dans des milieux modernes et adaptés à leurs besoins c’est pourquoi, les collèges de notre département souffrent de manque de rénovation ;

Transport et aménagement du territoire :

La gratuité des études doit être totale pour les collégiens, les transports scolaires en fait partie.

Conclusion :

Pour conclure et face aux inégalités qui se creusent de plus en plus, je rajouterai qu’un élu doit représenter la société dans toute sa diversité, diversité sociale, diversité politique et parité.

Aujourd’hui, nous avons besoin d’élus communistes pour représenter les salariés ainsi que tous ceux qui vivent de leur travail et non des revenus financiers.

Par ailleurs, les collectivités locales doivent occuper toute leur place. Il s’agit pour elles, qu’elles aient une autonomie de décision, une maîtrise de leurs finances et qu’elles soient au plus près de leurs administrés. La réforme des collectivités territoriales prévoit dans ses textes l’éloignement des centres de pouvoirs du citoyen. L’exemple de l’Europe est tout à fait significatif. Les dirigeants européens sont très loin des préoccupations des citoyens européens souffrant déjà des mesures drastiques imposées par leurs gouvernements. Cette réforme des collectivités territoriales nous prépare à cela et c’est pourquoi nous y sommes totalement opposés.

Cette élection cantonale du canton de Saint-Fons sera un moment fort de l’année 2011 qui devra conduire à un changement radical de la politique ultra capitaliste conduite actuellement par le gouvernement Sarkozy.

Et permettez-moi de rajouter que ce gouvernement vient d’être remanié pour mieux faire passer, à marche forcée, des mesures antipopulaires. Ce n’est pas un hasard si Michel Mercier vient d’intégrer ce gouvernement pour aider à mettre en application à l’échelle nationale ce qu’il a mis en œuvre au Conseil général.

Par ailleurs, Michel Mercier a tout fait pour obtenir le feu vert afin que le projet du grand stade se réalise sur Décines. Pourtant, les élus du département ont lutté fort contre ce projet, qui va coûter très cher aux collectivités. Où est l’intérêt général dans tout cela ?

J’en appelle à toutes les personnes qui ne mangent pas de ce pain là, de faire basculer ce département à gauche, pour le bien être de tous, dans la lutte contre toute forme d’inégalité quelle qu’elle soit, afin de combattre ce capitalisme du désastre qui fait la part belle aux nantis et creuse de plus en plus le fossé qui nous sépare.

Une véritable politique au service des populations doit être mise en œuvre. Pour cela, il est indispensable qu’il y ait davantage d’élus communistes.

En ce qui me concerne, avec Marie-Christine Eigeldinger, nous nous y emploierons et nous nous y engageons.

Roland Le Bouhart

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017