Intervention du collectif 69 Palestine au cours du rassemblement du 12 juillet 2014 Jérôme Faÿnel

, par  Auteurs à lire , popularité : 6%

Déclaration rassemblement GAZA 12/07/2014

Nous sommes à nouveau réunis car on massacre à GAZA. Et comme toujours le sujet est la guerre israélienne à un peuple. Bombardements aveugles des F16 et autres drones. Le sang Palestinien continue de se répandre. Il n’a jamais cessé de se répandre ce sang Palestinien. Il se répand depuis plus de 60 ans et ce dans l’indifférence générale des Nations.

Comment expliquer cette nouvelle guerre contre GAZA ? Rappelons-nous qu’après la mort de 3 malheureux jeunes colons israéliens, la réponse de l’armée à été la punition collective et sa vague d’arrestations : 12 Palestiniens ont été tués, Environ 120 Palestiniens ont été blessés. Au moins 640 personnes ont été arrêtées à travers toute la Cisjordanie, ainsi que 23 parlementaires et de très nombreux enfants. Plus de 1 200 maisons et bureaux ont été saccagés lors de raids. Les maisons des familles de deux Palestiniens « déclarés coupables » ont été immédiatement démolies. Deux tentatives d’enlèvement d’enfants palestiniens par les colons – dont une réussie – ont eu lieu à Jérusalem Est. Mohammad Abou Khdeir est mort brulé vif, son cousin passé à tabac par les militaires israéliens… puis ensuite le déchainement actuel contre GAZA.

C’est cela la réponse israélienne au gouvernement de l’unité palestinienne reconnu par le FATAH et le HAMAS. Car Israël manie le crime depuis de très nombreuses années.

De GAZA nous ne verrons pas les morts, les destructions, l’effroi qui s’empare de 1,5 million de femmes, d’enfants et d’hommes, qui ont le tort d’être Palestiniens. Pas plus que nous n’avons vu hier, le mois dernier et ce depuis des années la lente agonie du peuple palestinien. Car nos médias s’autocensurent au prix de l’occultation de la vérité.

On nous présente l’équilibre, comme s’il y avait dans cette partie du Monde un quelconque équilibre. Une armée surpuissante d’un côté et un peuple résistant de l’autre. Il n’y a aucun trait d’égalité entre l’occupant et l’occupé, entre le massacreur et le massacré. Le renvoi dos à dos des uns et des autres est insupportable, car il y a bien un oppresseur et un opprimé.

Il faut dire la réalité et la vérité crue.

La Cisjordanie et Jérusalem sous la botte de l’occupant israélien. Le mur de l’Apartheid cassant la paysage et séparant les villageois de leur terre, l’occupation, les oliviers arrachés, les colons tout puissants développant toujours plus le cancer des colonies, l’armée à chaque coin de rue, humiliant chaque jour empêchant d’aller et venir.

GAZA, prison à ciel ouvert, qui manque de tout et n’a plus l’eau potable. Un peuple enfermé, assiégé dans le ghetto de GAZA. Toutes les organisations humanitaires tirent la sonnette d’alarme depuis des années. Parlent de siège inhumain, de véritables crimes de guerres et crimes contre l’Humanité. Car il s’agit bien de crimes contre l’Humanité.

Et le Monde ne dit rien et continue les ronds de jambes et les prosternations devant l’État d’Israël. Israël ne veut pas la paix et l’a prouvé à de très nombreuses reprises. Israël ne reconnait tout simplement pas le droit des Palestiniens à vivre sur leur propre terre. Le gouvernement israélien est depuis longtemps un gouvernement d’extrême droite raciste qui entend poursuivre sa sale besogne.

Bien sûr, Israël, tout à son impunité, fait semblant de négocier suivant la formule : tout ce qui est à moi est à moi… et tout ce qui est à toi se discute ! Car les palestiniens ont accepté beaucoup de chose pour faire la paix. Ils ont accepté un déchirement : la création d’un État palestinien sur 22% de la Palestine historique. Mais c’est encore beaucoup trop pour les dirigeants israéliens.

Alors nous allons de soit-disant "processus de paix" en pseudo "négociations"… permettant à l’occupant de gagner du temps, de mieux occuper un pays et de resserrer un peu plus l’étau. Qui peut encore croire à la moindre volonté de paix des dirigeants israéliens… Seuls les imbéciles ou les cyniques peuvent croire à cela ! Alors lorsque les massacres reprennent plus intensément que disent les dirigeants du Monde ? Ceux qui nous rebattent les oreilles des valeurs universelles et des droits de l’Homme ? Ils regardent ailleurs et de fait soutiennent l’occupant, voire se font carrément les complices des crimes et de l’occupation.

Ainsi que vient de déclarer monsieur Hollande ?

9/07/2014 site de l’Elysée :

"Le Président de la République a eu ce soir un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien, Benyamin NETANYAHOU. Il lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces. Le Président de la République rappelle la nécessité de prévenir l’escalade des violences."

On a bien lu, monsieur Hollande invite le boucher Nétanyahou à "prendre toute les mesures" Monsieur Hollande délivre un permis de tuer à Nétanyahou. Monsieur Hollande, vos déclarations sont ignobles et se faisant vous endossez la coresponsabilité des crimes commis par Israël. Oui vous avez un peu de sang palestinien sur les mains.

Au passage notons que l’extrême droite israélienne vous semble bien fréquentable.

Lorsque dans votre communiqué vous rappelez la "nécessité de prévenir l’escalade des violences" qu’avez vous fait et dit lorsqu’il y a un mois de jeunes palestiniens étaient tués comme des lapins parce qu’ils manifestaient leur soutien aux prisonniers.

Qu’avez vous dit lorsque monsieur Netanyahou signait les permis de construire de centaines de logements dans les colonies ?

Que dites-vous lorsque nous commémorons, en ce mois de juillet, les 10 ans de la condamnation du mur par la Cour internationale de Justice (CIJ)… « la construction du mur en Cisjordanie occupée, incluant Jérusalem-Est, est illégale et Israël doit arrêter sa construction, démanteler le mur et réparer les dommages causés ; aucun État ne peut aider ou assister au maintien du mur et à son régime, et tous les états parties… sont tenus de faire respecter par Israël le droit international humanitaire… ». Alors que fait la France ? Elle est aux abonnés absents du minimum et prend faits et causes pour un État criminel.

En Israël il y a pourtant des gens remarquables pour leur combat aux côtés des palestiniens. Des grandes figures, des justes, des organisations… des citoyens qui refusent l’injustice et la violence d’un État colonial.

Notre ami Michel Warschawski infatigable défenseur des droits des Palestiniens.

Gidéon Levy le grand journaliste qui vient encore d’écrire : "Israël devrait être condamné et puni pour le fait de rendre la vie insupportable sous l’occupation, pour le fait qu’un pays qui prétend être parmi les nations éclairées continue à maltraiter un peuple entier, nuit et jour."

Avraham Burg, ancien président du parlement israélien « Ces adolescents (enlevés et assassinés sur une route de Cisjordanie) n’ont pas de chance en raison du mensonge sur lequel leurs vies ont été bâties, des vies supposées normales, construites sur les fondations d’une des plus grandes injustices israéliennes : l’occupation. Mais nous sommes incapables de comprendre les souffrances d’une société tout entière, ses cris, et le futur d’une nation que nous avons kidnappée. »

et bien d’autres encore qui veulent en Israël un avenir de paix.

Alors, nous ne confondons pas tout, il y en Israël et dans le Monde des gens qui luttent pour les droits du peuple Palestinien. Ces citoyens peuvent être athées, musulmans, juifs ou chrétiens, ils ont en commun le respect des droits humains. Nous ne serons pas entrainés dans une guerre de religion car la Palestine lutte pour ces droits et pour la justice au nom de valeurs universelles.

Alors que faire ?

Pour parvenir à une solution juste pour les palestiniens il faut sanctionner l’État d’Israël. La réponse des citoyens du Monde tient en 3 lettres BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions). Il nous faut élargir toujours plus cette campagne visant, comme cela a été fait du temps de l’apartheid en Afrique du sud, à faire plier Israël. Il faut boycotter Israël sur tous les plans, économique, culturel, universitaire… Chacun d’entre nous peut prendre place dans ce combat.

Des récents développements d’importance sont à attribuer à BDS :

- L’Église presbytérienne (USA) a voté le retrait de ses avoirs de chez HP, Motorola Solutions et Caterpillar en raison de leur complicité dans l’occupation et le déni israéliens des droits humains palestiniens.

- L’entreprise de sécurité privée G4S a annoncé qu’elle envisageait de mettre fin à son rôle dans le système pénitentiaire d’Israël après qu’une campagne de terrain eut coûté à l’entreprise des millions de dollars en contrats et eut convaincu la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Église méthodiste unifiée (USA) de se retirer de l’entreprise.

- Le fond de pension géant néerlandais ABP s’est retiré de deux entreprises israéliennes d’armement, après des décisions similaires prises par d’autres grands investisseurs institutionnels à travers toute l’Europe et l’Amérique du Nord.

- L’importante chaîne de grands magasins britannique John Lewis a arrêté de vendre SodaStream, et une boutique SodaStream à Brighton a fermé, suite à des campagnes de haut niveau sur le rôle de SodaStream dans les colonies illégales en Cisjordanie, et dans le nettoyage ethnique dans le désert du Néguev en Israël.

- 17 gouvernements européens ont publié des lignes directrices mettant en garde les entreprises pour qu’elles évitent les liens avec les colonies illégales israéliennes et ce, grâce aux campagnes de la société civile.

- Des artistes refusent désormais de se produire en Israël…

Israël voit aujourd’hui en BDS une « menace stratégique majeure » pour son régime d’oppression. Même la Maison-Blanche prévient maintenant qu’Israël est confronté à un isolement de plus en plus grand. Des actions de terrain et des campagnes BDS sont donc indispensables pour faire rendre des comptes à Israël et cesser cet assaut, comme les assauts futurs, contre le peuple Palestinien, à Gaza et ailleurs.

Une solidarité internationale efficace avec la lutte palestinienne pour les droits s’écrit B. D. S. ! Il est temps que cesse l’impunité d’Israël ! Rejoignez le mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions, maintenant !

Je voudrai finir en vous disant que parfois certains peuvent penser : à quoi bon tout cela devant la longue litanie des crimes israéliens. Mais en fait nos actions, nos mobilisations sont efficaces. Le fait d’être aujourd’hui des milliers à LYON, mais aussi dans beaucoup de villes de France pèse, oui nous pesons par nos actions.

Nous agissons et nous pesons avec nos têtes, avec nos tripes, avec nos cœurs.

Car nous savons, comme le proclamait le grand Nelson Mandela que : "Notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens"

VIVE LA PALESTINE LIBRE

Voir en ligne : sur le site du collectif 69 de soutien au peuple palestinien

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation