L’actualité du socialisme : Le miracle chinois et son orientation économique Intervention de Youping Cui, secrétaire général du CCTP (PCC)

, par  communistes , popularité : 54%

Le miracle chinois et l’évolution économique de la Chine

Youping CUI, secrétaire général du Bureau central de compilation et de traduction (CCTB)

I. Les succès réalisés depuis la fondation de la Chine nouvelle — le miracle chinois

Soixante-huit ans d’efforts pénibles ont permis à la Chine nouvelle d’obtenir des succès extraordinaires sur le plan économique. Ces succès économiques sont principalement visibles dans les domaines suivants :

1. L’économie a connu une croissance rapide, permettant à la Chine de passer d’un pays pauvre et sous-développé à la deuxième puissance économique du monde.

Ces 68 dernières années, le succès le plus notable de la Chine a été son développement économique rapide. En 1952, le PIB chinois était de 67,9 milliards de yuans, tandis qu’en 2016, ce chiffre a atteint 74 412,7 milliards de yuans. La part de l’économie chinoise dans l’économie mondiale est passée de moins de 1% au lendemain de la fondation de la Chine nouvelle à 1,8% en 1978, puis à 6,4% en 2008, devenant ainsi la troisième puissance économique du monde. En 2010, la Chine a dépassé le Japon, devenant ainsi la deuxième puissance économique du monde. En 2016, l’économie chinoise a représenté 14,8% de l’économie mondiale, occupant de manière stable la deuxième place mondiale.

2. Les activités économiques avec l’étranger se sont multipliées rapidement et la position économique de la Chine dans le monde s’est notablement améliorée.

Après la fondation de la Chine nouvelle, surtout après la mise en oeuvre de la politique de réforme et d’ouverture, les activités économiques de la Chine avec l’étranger se sont multipliées rapidement, et son économie s’est intégrée graduellement dans l’économie mondiale. A l’heure actuelle, la Chine joue un rôle primordial dans les activités économiques internationales. Avec sa puissance en matière d’économie, de défense nationale, de science et technologie, ainsi que sa puissance globale, la Chine se hisse au rang des premiers pays du monde, et atteint une position sur la scène internationale plus élevée que jamais auparavant. Selon les statistiques, à partir du 21e siècle, le taux annuel de la contribution de la croissance économique chinoise à la croissance mondiale est de plus de 15%, occupant ainsi la deuxième place du monde. Entre 2013 et 2016, le taux de la contribution chinoise a été d’environ 30%, dépassant ainsi le total des contributions des Etats-Unis, de la zone euro et du Japon mis ensemble, et occupant dès lors la première place du monde.

3. La Chine est passée d’un état pauvre et sous-développé à une société de moyenne aisance et les conditions de vie de la population se sont continuellement améliorées.

Le taux de croissance du revenu des populations urbaine et rurale a dépassé celui de l’économie. La proportion de personnes à revenu moyen n’a cessé d’augmenter. En 1952, le PIB par habitant était de 119 yuans. En 2016, le revenu disponible moyen des habitants de tout le pays était de 23 821 yuans, soit une augmentation de 8,4% par rapport à l’année passée ; tandis que le revenu disponible médian des habitants était de 20 883 yuans, soit une augmentation de 8,3%.

4. La protection sociale a été renforcée.

La mise en place d’un système de protection sociale couvrant les populations urbaine et rurale a été presque achevée ; le niveau de santé de la population et des services médicaux et sanitaires s’est amélioré considérablement ; la construction de logements sociaux a progressé de manière régulière. Le système de gouvernance sociale s’est amélioré davantage, garantissant ainsi la stabilité sociale générale et le renforcement de la sécurité nationale dans les divers domaines.

Jusqu’à présent, de grands progrès ont été réalisés pour que tout le monde ait droit à l’éducation, que tout travail soit rémunéré, que chacun soit couvert par l’assurance maladie et l’assurance vieillesse, et que tout habitant dispose d’un logement décent. Pendant ces cinq dernières années surtout, la lutte pour éradiquer la pauvreté a enregistré des résultats décisifs, si bien que plus de 60 millions d’habitants démunis sont sortis définitivement de la pauvreté, et que le taux de pauvreté a baissé, passant de 10,2 % à moins de 4 %. Selon l’engagement du gouvernement chinois, d’ici 2020, la pauvreté sera éradiquée. Dans le cadre de l’amélioration continue de l’emploi, plus de 13 millions de nouveaux postes par an ont été créés dans les agglomérations urbaines.

5. Le processus d’urbanisation s’est accéléré.

En 1953, le taux d’urbanisation (soit la proportion que représente les citadins dans la population chinoise totale ) était de 13% ; en 1978 de 17,9% ; en 2008 de 45,7% ; à la fin de 2016, de 57,4% ; en 2020, ce chiffre atteindra 60% selon les prévisions. Pendant ces dernières années, le taux d’urbanisation a augmenté en moyenne de 1,2 point de pourcentage par an, et plus de 80 millions de ruraux se sont installés en ville devenant ainsi des citadins.

6. Les domaines scientifique, technique, éducatif, ainsi que d’autres secteurs sociaux ont tous enregistré un développement satisfaisant.

Beaucoup de succès remarquables ont été réalisés dans le domaine scientifique et technique, ce qui est un point extrêmement encourageant depuis la fondation de la Chine nouvelle. Au cours des premiers trente ans qui ont suivi la fondation de la Chine nouvelle, les succès obtenus dans la recherche de la bombe atomique, de la bombe à hydrogène et du satellite ont été spectaculaires. Après la mise en œuvre de la politique de réforme et d’ouverture, les progrès scientifiques et technique se sont accélérés. L’édification d’un pays novateur a porté de beaux fruits, de sorte que de grandes réalisations scientifiques et technologiques ont été accomplies, comme le module spatial Tiangong, le submersible Jiaolong, le radiotélescope sphérique à ouverture unique Tianyan, l’explorateur de particules de matière noire Wukong, le satellite de communication quantique Mozi et l’avion gros porteur.

II. Analyse de la situation actuelle de l’économie chinoise

1. Situation économique

(1) Une croissance moyennement élevée de l’économie a été maintenue. De 2013 à 2016, le PIB de la Chine a connu une augmentation moyenne de 7,2% par an, supérieur à 2,6% (niveau moyen mondial) et à 4% (niveau moyen des économies en développement).

(2) Le taux d’augmentation des prix est relativement bas. Les prix sont stables. De 2013 à 2016, la hausse moyenne des prix à la consommation des ménages a été de 2% par an. Cette année, de janvier à août, les prix à la consommation des ménages ont augmenté de 1,5% par rapport à la même période de l’année précédente.

(3) La situation de l’emploi est satisfaisante. De nouveaux emplois ont été créés continuellement. De 2013 à 2016, les emplois nouvellement créés ont été maintenus à plus de 13 millions chaque année ; le taux de chômage enregistré dans 31 grandes villes et villages était d’environ 5%. Le taux de chômage en septembre dernier était de 4,83%, niveau le plus bas depuis 2012. De 2013 à 2016, le nombre de travailleurs migrants a augmenté chaque année de 1,8% en moyenne. A la fin du second trimestre de cette année, le nombre de la main-d’œuvre rurale partant en ville pour chercher du travail a augmenté de 2,1% par rapport à la même période de l’année précédente.

(4) Les réserves de change sont parmi les plus importantes au monde. A la fin de 2016, nos réserves de change ont dépassé 3 000 milliards de dollars, plaçant la Chine au premier rang mondial. La diplomatie tous azimuts a poursuivi son développement en profondeur. La mise en place d’une diplomatie tous azimuts, multidimensionnelle et à plusieurs niveaux a permis de créer un environnement extérieur favorable au développement de notre pays. La Chine a pris l’initiative de construire une communauté de destin pour l’humanité et promu la réforme du système de gouvernance mondiale. Tout cela a permis à la Chine de jouir d’une influence accrue sur le plan mondial, de susciter une adhésion croissante autour d’elle et de jouer un rôle chaque jour plus actif dans le remodelage des relations internationales. C’est ainsi que nous avons pu apporter de nouvelles et importantes contributions à la paix et au développement dans le monde.

Au cours des cinq années écoulées, la Chine a connu un taux de croissance économique de 7,2% en moyenne et par an, un taux d’inflation de 2%, et un taux de chômage enregistré d’environ 5%. Il est appréciable pour la Chine de réaliser une croissance relativement rapide, d’offrir des emplois relativement nombreux, et de maintenir des prix de marchandises relativement bas. C’est quelque chose de rare qui démarque la Chine des autres pays du monde entier.

En somme, les cinq années écoulées ont été une période extraordinaire. Les résultats que nous avons obtenus depuis ces cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière ; les réformes réalisées durant cette période se sont opérées à des niveaux plus profonds et revêtent un caractère fondamental.

2. Prévisions sur la situation économique en 2017

(1) A propos de la croissance économique en 2017. Le taux de croissance a été de 6,9% pendant les trois derniers trimestres. On prévoit un taux d’environ 6,9% pour toute l’année.

(2) A propos de l’inflation de 2017. Aujourd’hui, une vision relativement optimiste laisse prévoir un taux d’environ 2%. Les pressions inflationnistes ne sont pas grandes, en raison du développement moins rapide de l’économie.

(3) A propos de l’emploi en 2017. Pendant la période du XIIIe Plan quinquennal, la situation de l’emploi reste préoccupante. L’offre est toujours supérieure à la demande.

(4) A propos des réserves de change. En 2017, nos réserves de change ont connu une baisse puis une augmentation. A la fin d’août dernier, le chiffre a atteint 3 090 milliards de dollars, permettant à la Chine de garder sa 1ère place en tant que pays ayant les plus grandes réserves de change au monde .

III. Orientation du développement économique chinois — la nouvelle normalité économique

La nouvelle normalité du développement économique est une caractérisation importante que le Secrétaire général Xi Jinping a faite après le XVIIIe Congrès concernant la nouvelle évolution du développement économique de la Chine depuis ces dernières années. Cette appellation résume la tendance de notre développement économique dans la nouvelle étape, sert de guide stratégique pour le développement économique dans la nouvelle époque, et représente les résultats importants de l’économie politique du socialisme à la chinoise à l’époquecontemporaine.

1. La nouvelle normalité est la tendance objective du développement économique de la Chine.

Suite aux répercussions complexes de la crise financière internationale de 2008, au moment de la convocation du XVIIIe Congrès, les contradictions et les problèmes longuement accumulés au cours du développement économique ont fait leur apparition, et témoigné d’un changement important en matière de tendance. Le plus notable, est que la croissance rapide de l’économie réalisée depuis plus de 30 ans a connu un ralentissement visible et continu. De 2003 à 2007, le taux moyen de croissance économique de la Chine a atteint 11,6% par an ; de 2008 à 2011, ce chiffre a baissé à 9,6% ; de 2012 à 2013, à 7,7% ; en 2014, à 7,4% ; en 2016, à 6,7%. Différentes statistiques montrent que ce ralentissement n’est pas dû à un réajustement à court terme, ni à des fluctuations du cycle économique, mais que c’est un changement tendantiel. Cela annonce que le développement économique chinois est arrivé à un tournant important.

Dans son analyse des caractéristiques du développement économique actuel de la Chine, le secrétaire général Xi Jinping a indiqué que : « Vu que les problèmes actuels sont non-cycliques, il est impossible de réaliser un rebondissement en V grâce à une stimulation à court terme. Notre économie connaîtra probablement une croissance sous la forme d’un « L ». Nous devons nous préparer à une « guerre prolongée », faire face aux épreuves douloureuses, avoir plus de patience sur le changement de la vitesse de croissance, et chercher à consolider la base avant de retrouver la hausse. » Traverser paisiblement une période de baisse de la croissance après avoir connu une augmentation rapide et réaliser le changement et la montée en gamme du mode de développement économique décident du succès éventuel de l’industrialisation d’un pays. De nombreux pays du monde qui ont dû traverser une période de baisse de croissance semblable n’ont pas été capables de le faire et ont échoué à réaliser la reconversion de leur économie. Par conséquent, ils ont vu leur économie stagner et les contradictions sociales s’aggraver, et sont tombés dans ce qu’on appelle le « piège du revenu moyen ».

2. Comprendre le riche contenu de la nouvelle normalité du développement économique

Le mot « nouvelle normalité économique » a un sens spécifique. Seule une compréhension adéquate permet de bien saisir son contenu et de mieux l’appliquer. Premièrement, la nouvelle normalité est une période qui se caractérise par la variabilité du taux de croissance, les difficultés inhérentes à la restructuration et la nécessité d’ajuster des politiques de relance. Deuxièmement, la nouvelle normalité est une période où la qualité du développement économique s’améliore. Troisièmement, la nouvelle normalité est une période où la réforme du système économique s’approfondit. Quatrièmement, la nouvelle normalité est une période où le mode de développement économique se modifie. Cinquièmement, la nouvelle normalité est une période où la configuration du développement économique s’optimise.

3. Maîtriser et orienter la nouvelle normalité économique

La nouvelle normalité économique est une période qui a une grande influence stratégique sur le développement du pays, et aussi une période pleine d’opportunités et de défis. Il faut saisir les opportunités, relever les défis, comprendre, maîtriser et orienter la nouvelle normalité. Premièrement, il faut saisir activement les opportunités qu’elle offre ; deuxièmement, il faut ancrer dans les esprits le nouveau concept de développement ; troisièmement, il faut suivre dans le travail le principe général dit « aller de l’avant à pas assurés » ; quatrièmement, il faut concentrer les efforts sur la réforme structurelle du côté de l’offre ; cinquièmement, il faut participer plus activement à la mondialisation économique.

4. Remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et entamer la nouvelle marche de l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne.

Si la Chine maintient sa croissance actuelle, dans entre 3 ou 5 ans, le PIB par habitant atteindra plus de 10 000 dollars selon le taux de change actuel, son envergure économique s’approchera de la première place mondiale, le niveau d’internationalisation du Renminbi dépassera celui du yen et de la livre sterling et occupera la même position que le dollar et l’euro, le commerce extérieur et l’investissement à l’étranger se caractériseront par un développement équilibré, diversifié et à double sens. D’ici cinq ans, la Chine va parachever comme prévu l’édification intégrale de la société de moyenne aisance pour réaliser l’objectif du premier centenaire, et aussi entreprendre la nouvelle marche conduisant à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire.

Après l’analyse de la conjoncture extérieure et de la conjoncture intérieure, la Chine entend diviser en deux phases la période allant de 2020 au milieu du siècle pour prendre des dispositions. La première phase va de 2020 à 2035 ; phase pendant laquelle, partant de l’établissement de la société de moyenne aisance, nous poursuivrons nos efforts pour réaliser l’essentiel de la modernisation socialiste. La deuxième phase va de 2035 au milieu du siècle ; phase pendant laquelle nous allons, partant de la modernisation réalisée pour l’essentiel, poursuivre nos efforts pendant encore 15 ans pour transformer notre pays en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé.

Traduction par Lu GAO, traductrice au CCTB ; révision par Peggy Cantave Fuyet, expert étranger au CCTB.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation