Métropole de Lyon, un espoir pour bousculer les droites !

La gauche rassemblée pour les portes du sud (Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas, Solaize)
2 mars

Le 15 Mars prochain, le conseil de métropole du Grand Lyon sera élu sans lien direct avec les communes qui composaient l’ancienne communauté urbaine. Certains maires ne seront plus élus à la métropole, et leur commune sera parfois représentée par un élu de leur opposition… Pourtant le vote aura lieu le même jour dans le même bureau de vote, et les électeurs s’interrogent sur la relation entre ces deux votes.

Quand les communistes ont proposé le rassemblement des forces de gauches et citoyennes pour ces élections, ils ont mis au cœur de leur proposition leur conception d’une autre métropole, celle des communes et des citoyens. Une métropole qui reconnaisse et consulte les communes comme des collectivités partenaires, porteuses de l’intérêt de leurs habitants.

Ce rassemblement s’est heurté à des hésitations et des difficultés, mais il a progressé dans plusieurs circonscriptions, dont celles des deux plus grandes villes après Lyon, Villeurbanne et Vénissieux. Il n’a pas été possible partout, parce qu’à Lyon, les clivages étaient trop forts, parcequ’à Vaulx-en-Velin, la maire sortante représentant officiellement le parti socialiste a préféré passé un accord avec les élus LR sortant et a obtenu… l’investiture de LREM !

A Vénissieux, il y a longtemps eu des freins. La maire LREM de Feyzin, tout comme le député macroniste Yves Blein ont joué la confusion se présentant comme socialistes et il a fallu que l’affaire soit tranchée par la direction nationale du PS. Ils sont tout deux désormais clairement les représentants de LREM à Feyzin et Vénissieux. C’est d’ailleurs l’assistant parlementaire du député LREM qui dépose la liste de Murielle Laurent à la préfecture !

Mais la bataille s’aiguise. Macron s’essouffle face au refus populaire toujours aussi fort de sa casse des retraites et doit choisir de passer en force avec le 49-3. La droite parlementaire et l’extrême-droite espère en profiter, à Paris comme à Lyon. Et Gérard Collomb parle avec LR, qui parle avec le RN… l’arc des droites serre les coudes !

La circonscription « Portes du Sud » de la métropole, avec les communes de Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas et Solaize est hitoriquement une circonscription de gauche, celle qui a longtemps élu le député communiste André Gerin. En donnant la victoire à la gauche rassemblée, elle peut démontrer que la gestion de droite de la métropole n’est pas inéluctable.

C’est pourquoi cette bataille concerne tous les communistes et les progressistes de la métropole !

Participez nombreux à la

rencontre publique
ce mercredi 4 mars
salle Irène Joliot-Curie, 18h

avec de nombreuses personnalités soutenant Michèle Picard dont André Chaissaigne, président du groupe des députés communistes à l’assemblée nationale

Voir en ligne : Pour une métropole des communes et des citoyens

Documents à télécharger