Motion pour relever le défi du parti communiste Motion de la 14eme conférence de la section Vénissieux du PCF

, par  communistes , popularité : 7%

La question du parti est intimement liée au projet de société dont nous pouvons être porteur face à la violence du capitalisme mondialisé. Le parti communiste s’est créé dans l’affirmation que le refus de la guerre supposait d’inventer une autre société, débarrassée de la dictature des oligarchies, une société socialiste dans la perspective du communisme sortant l’humanité de sa préhistoire.

La criminalisation du socialisme réel et du mouvement communisme nous ont placé sur la défensive. La mutation nous a coupé de nos références révolutionnaires, de nos liens avec les autres partis communistes. Un effort marxiste d’analyse critique du capitalisme mondialisé est urgent pour redéfinir un projet de société sortant de la concurrence généralisée, mettant fin à l’exploitation, aux inégalités et injustices, au pillage des ressources naturelles de la planète et à la guerre. Cette société qui ne peut que reposer sur le pouvoir des travailleurs contre les oligarchies, nous la nommons socialisme.

La rupture avec le capitalisme ne peut se réduire à changer de politique. Elle suppose de mettre en cause les outils de la domination capitaliste et de construire de nouvelles formes de pouvoir, de nouveaux rapport sociaux. Pour cela, nous avons besoin d’un grand parti communiste, et pas d’un parti de gauche, de progrès, de gauche écolo, ou d’altergauche...

Ce parti communiste ne peut être une machine électorale. Il ne peut se construire que dans le mouvement social, ancré dans les entreprises et les quartiers, actif d’abord pour les luttes, les résistances, les revendications, pour les inscrire dans une perspective de changement de société, unir les forces sociales et faire grandir leur niveau de conscience des rapports de classe et des conditions de leur dépassement.

Toute son activité, toutes ses directions, doivent avoir comme premier objectif de reconstruire des bases militantes organisées, capables d’initiatives, d’éducation populaire pour un peuple uni et conscient. C’est la condition d’un nouveau rassemblement populaire, tirant les leçons de l’échec de l’union de la gauche.

Sa stratégie politique est de permettre à la classe ouvrière de prendre toute sa place dans la direction du pays pour la maîtrise des moyens de production et d’échanges, des conditions de travail et de vie. Pour cela, il doit porter des propositions immédiates de justice sociale en rupture avec le capitalisme :Retour ligne manuel
- Nationalisation des secteurs clefs du paysRetour ligne manuel
- De vrais pouvoirs pour les travailleurs dans les entreprisesRetour ligne manuel
- Réduction du temps de travail, augmentation des salaires et pensionsRetour ligne manuel
- Retraite à 60 ans, relance démocratique de la sécurité sociale,Retour ligne manuel
- Non application des directives européennes, remise en cause de la dette publique.Retour ligne manuel
- Sortie de l’OTAN et recherche de nouvelles alliances et coopérations sur toute la planète...

Le parti communiste n’est ni un club citoyen, ni un média chargé d’exprimer les idées populaires. Il doit être une organisation d’action et d’éducation populaire au service d’un projet de société socialiste.

Adopté par 40 pour et 1 contre

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation