des dirigeants qui doivent choisir un congrès qui doit choisir des dirigeants...

, par  communistes , popularité : 7%

Le congrès du PCF doit prendre une décision après des années de confusions. Il faudra une direction qui assume pleinement la décision des "communistes souverains".

Il n’est pas inutile de rappeler les déclarations de dirigeants qui a plusieurs reprises ont tenté de convaincre les communistes qu’il ne fallait plus de PCF, mais faire "autre chose"...

Ces dirigeants doivent assumer leur choix. Soit laisser leur fonction en restant minoritaire au PCF, soit le quitter pour faire cette "autre chose" qui leur parait préférable.

Olivier Dartigolles

- 15/9/08 Médiapart

« On me traite souvent de « réformiste », et j’assume ! Je pense que, pour retrouver une place ambitieuse, le PCF doit dire précisément comment il imagine les quatre ou cinq grandes réformes de demain, tout en pensant l’espérance révolutionnaire. »

- Septembre 2007 - Interview vidéo à la Fête de l’Huma – (réalisée pour le site de PRS)

Question : est-ce qu’il faut une nouvelle force politique à gauche ?

O.Dartigolles : « ...il faut un nouvel acteur politique, la forme on ne peut pas la décréter aujourd’hui, ce serait un atterrissage un peu sec ; certains veulent un front, des fronts, nouveau parti, nouvelle organisation, que sais-je...Je crois qu’il faut porter un projet qui puisse s’asseoir sur l’idée de la transformation sociale...La gauche doit se doter d’espaces pour enclencher ce processus fondateur qui va demander du courage et des ruptures culturelles...Il faudra de fait très certainement un nouvel acteur politique », après quoi il précise qu’il faudra « respecter les identités ; ce travail ne peut se faire sur la dissolution »...

- Toujours sur le site de PRS, ce résumé des propos d’O. Dartigolles, au débat du stand des BdR, avec JL Mélenchon et un dirigeant du Links parteï.

« Olivier Dartigolles revient sur le résultat de l’élection présidentielle. Il refuse d’éluder le très mauvais score obtenu par la candidate de son parti. Pour lui, un cycle politique se referme. Il n’est pas possible de continuer comme avant. Ce qui veut dire que toutes les questions doivent être débattues par les communistes, y compris celle de l’organisation communiste. Olivier prend soin d’indiquer qu’il s’exprime à titre personnel et se déclare prêt à une nouvelle organisation plus large dans laquelle devra exister une sensibilité communiste à l’identité reconnue et respectée. »

- Selon « Le Monde » du 14/9/07, qui le cite,

il est persuadé qu’il faut « une nouvelle organisation politique » dans laquelle existerait « une sensibilité communiste organisée ».

Marie-Pierre Vieu

signataire de l’appel lancé en mai 2008 par la revue Politis à la constitution d’une nouvelle force politique à gauche ; (appel toujours actif et mentionné comme partenaire du « front » en construction pour les élections européennes)

- Tribune dans l’Huma du 14 mai 2007

« Je me pose une question et je n’y ai pas pour l’heure apporté de réponse : le parti que nous allons construire dès demain sera-t-il encore un parti communiste ou bien un parti de l’alternative à gauche ?
Cette réflexion me paraît d’autant moins incongrue qu’elle croise celle de nos voisins européens. L’expérience allemande du Links Partei qui arrive à faire converger dans ses rangs, des anciens communistes de RFA et RDA ainsi que des socialistes tel Oscar Lafontaine est bien sûr à mes yeux celle qui revêt le plus d’intérêt car tentant de trouver une voie socialiste d’aujourd’hui. »

- Tribune de l’Huma (1/9/07)

« il nous faut être lucides sur le fait qu’il va nous falloir évoluer, que le PCF pour une large partie de l’opinion est lié à un modèle vécu aujourd’hui négativement...restons attentifs et ouverts aux réflexions et expériences en cours de refondation de la gauche ; j’ai en tête plus particulièrement l’Allemagne et l’Italie... »

- L’Huma du 19 avril 2008 (débat avec Benoit Hamon)

« Ce qui s’est passé en Allemagne avec la création de Die Linke par des communistes et des sociodémocrates de l’Est et de l’Ouest m’intéresse. Tout en étant convaincue que ce n’est pas une solution pour la France. ...Les partis vont devoir évoluer.
Changer de matrice, de nature, voire d’enveloppe.
 »

Michel Laurent

- (débat à Corbeil avec Jean-Luc Mélenchon – juin 2007) :

« ... la question de la création d’une nouvelle force politique n’est pas taboue. Le PCF doit discuter à l’occasion de la préparation de son congrès extraordinaire. Ce congrès véritablement exceptionnel doit permette aux communistes de construire leurs décisions à partir des discussions avec d’autres, en connaissance de ce que d’autres pensent possible et souhaitent réaliser. Les communistes donnent des signes d’être prêts à construire du neuf si quelque chose de mieux qu’un PCF amélioré se présente comme possibilité réelle. Différentes étapes sont envisagées, avec les congrès en 2007 et 2008 dont la première pourrait déboucher sur « un programme de travail commun » à engager avec d’autres, sans raccourci, pour élaborer un projet qui permette de gouverner pour changer, pour réfléchir à l’outil, le parti, qui peut porter de tels objectifs, et pour voir avec qui il serait possible de la construire. »

Patrice Cohen-Seat

- Huma-21 juin 2008 :

« 
on ne décrète pas de la vie et de la mort des organisations politiques de l’extérieur. Il faut partir de ce qui existe, de la diversité de nos cultures politiques, avec l’ambition de construire quelque chose. Pourquoi ne pas construire ensemble un front ? La construction d’un tel front peut être une étape avant d’aller plus loin. »
 »

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation