ALSTOM, Fromageries BELL, sans papiers, FILLON, la démocratie et le référendum !

, popularité : 3%

Un NON anticapitaliste et internationaliste !

Faut-il un débat d’expert pour décider de voter NON au référendum ? sur les 863 pages de cette constitution qui ressemble plus à un contrat commercial avec ses annexes et interprétations ? Je ne crois pas. Il faut partir du terrain, de notre expérience partagée de la construction européenne. C’est la condition de la mobilisation massive des citoyens. Quelques exemples :

Je vote NON pour refuser la restructuration du groupe ALSTOM ! En 2002, Sarkozy avait "sauvé" Alstom de l’ogre allemand Siemens en le faisant racheter par le groupe public français AREVA. En 2005, le site de St-ouen est fermé, AREVA en cours de privatisation revend à SIEMENS les usines de Villeurbanne, Macon, Chalons, plan social à la clef ! La guerre économique entre groupes capitalistes européen pour dominer le marché de l’énergie continue. La privatisation d’EDF, organisé par les gouvernements successifs en est le terrain de chasse principal. La "règle de la concurrence libre et non faussée" libère en fait la vieille loi de concentration de l’économie marchande pour construire de super monopoles et l’Union Européenne est l’outil des restructurations contre les droits et services publics.

Je vote NON pour refuser la fermeture du site savoyard des formageris BELL !
Le groupe BELL, groupe de l’agroalimentaire français leader modial du fromage en boite est européen ! Il profite de la politique agricole commune pour acheter son lait en France au prix export (c’est l’U.E. qui subventionne !), il l’exporte au maroc ou il fait le fromage pour l’importer détaxé... en profitant de facilités européennes dans le cadre de la "coopération euro-méditerranée" !

Je vote NON pour refuser la surexploitation des travailleurs sans papiers en Europe !
L’U.E. a déversé ses subventions sur l’Espagne, grand bénéficiaire de l’Europe nous dit-on. Résultat en Andalousie à El Jido. Le petit paysan traditionnel a disparu devant la montée de cultures sous serre pour l’exportation. Les nouveaux patrons paysans qui envoient leurs enfants faire des études en europe recrutent désormais des sans papiers marocains payés 2 à 3€ de l’heure sans secu et sans congés ! De véritables guettos sans eau courante se développe pendant que les mêmes patrons envahissent de leur serres subentionnées "UE" le parc protégé de la région. Bien sûr, il faut peu de choses pour que la violence éclate, avec de véritables pogroms anti marocains en 2000. Et quand le gouvernement socialiste espagnol annonce une régularisation massive des sans papiers, il tombe sur un os... les patrons n’en veulent pas ! Comme le dit Chavez, on ne peut pas dépasser le capitalisme... dans le cadre du capitalisme !

Je vote NON pour refuser la casse de l"école publique et laique, de la recherche publique !
Les lois FILLON pour l’école ou la recherche sont la version française de l’AGCS et des projets eurépéens de libéralisation des services.. Pour les mettre en échec, il faut défendre le droit français du service public, pour être plus fort pour tenter de construire de nouvelles coopérations en europe et dans le monde pour sortir l’éducation, la santé, la recherche des logiques de rentabilité !

Je vote NON pour défendre la démocratie !
Prenons l’exemple de la directive Bolkenstein... Chirac serait contre, le PS se fache...Mais le 13 02 2003, à l’assemblée européenne, les députés ont votés pour la libéralisation des services et le principe du pays d’origine, qui sont les deux piliers de cette directive.. et tous les députés PS, verts, et de droite ont votés POUR, y compris Martine ROURE, adjointe au maire de Lyon ! Il est vrai que Rocard pouvait dire en 1992 pour Maastricht "ce qui n’était pas prévu, c’est que les peuples puissent refuser ce que proposent les gouvernements ", que Elizabeth BADINTER complète plus récemment "les hommes politiques sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels"...

La vraie question posée a ce référendum n’est pas celle de l’europe, c’est celle de la démocratie. Si demain, avec cette constitution ou une autre constitution supranationale, l’assemblée nationale française vote contre une loi, qu’un référendum en France se prononce contre une loi.... et que cette loi a été voté dans une assemblée ou commission européenne, cette loi doit-elle s’appliquer en France ? Ma réponse est NON !

Je vote donc contre toute constitution supranationale, contre tout super-état chargé de décider à la place des peuples, contre la logique des empires et du choc des civilisations ! D’autres coopérations internationales, Nord-Sud et Est-Ouest sont possibles si on cherche l’intérêt mutuel, les échanges humains, le partage des connaissances, la mutualisation des projets de développement...

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation