Conclusions de Paul Barbazange au stage de formation de Saint-Chinian

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 9%

Camarades,

Il est parfois difficile de présenter sur le vif les conclusions d’une rencontre.
Cela ne sera pas le cas aujourd’hui : la profonde satisfaction marquée par tous les stagiaires tout au long de ces trois journées facilite ce moment.

La force que nous ressentons tous tient à une grande diversité de points de vue, cimentée par la volonté d’utiliser, de faire vivre sur chaque question la méthode marxiste. Des questions ont été travaillées, d’autres, nombreuses, seulement effleurées. Je ne peux à cet instant les lister, cela sera une tâche collective.

Je resterai donc sur quelques grands aspects : cette fraternité relevée par tous tient au retour théorique et politique réussi sur notre engagement communiste. Tout autant pour s’opposer avec vigueur à toutes les tentatives de liquidation de l’héritage par ceux qui ont cédé depuis 20 ans face à la bataille de « criminalisation de l’histoire du communisme et du mouvement ouvrier » menée par la bourgeoisie que pour proposer de formuler sur la base de 150 ans de pratique d’un marxisme vivant les propositions théoriques et politiques de demain.

La composition de notre groupe a grandement facilité ce succès.
Nous sommes, ici, représentants de la richesse politique de ce qu’est encore le PCF. Par notre origine géographique, par la composition sociologique de notre groupe où toutes les conditions sociales sauf celle d’exploiteurs ! sont présentes de façon relativement équilibrée. Il y a parmi nous des ouvriers mais aussi un procureur de la République … à la retraite… tant pis si sa modestie en souffre, je cite ce fait, il est significatif. L’essentiel de notre richesse n’est cependant peut être pas là, mais dans la présence massive des jeunes et la qualité de leurs interventions. J’insiste, en 30 ans d’abandons politiques successifs jusqu’à l’effondrement idéologique de 1997 sous le mandat de R. Hue, la culture politique communiste à la française aurait pu être liquidée avec la disparition des militants qui avaient résisté ; les interventions de ce stage montrent que ce n’est pas le cas ; des jeunes sont déjà là porteurs du communisme de demain. A nous de savoir pratiquer efficacement « l’amalgame ».

Nous y avons bien travaillé ces trois derniers jours. Sachons continuer dans nos départements nos sections, nos cellules dont la vie et souvent la reconstruction est parue si fondamentale.

Sous réserve de la poursuite de la réflexion retenons déjà trois objectifs :
- dans l’immédiat réussir une présence militante active lors de la fête de l’Huma.
- Je ne reviendrai pas sur les divers rendez-vous d’action qui ont été proposé, la diffusion d’un tract adressé à tous les participants : il s’agit de renforcer le PCF en faisant de nombreuses adhésions tout en faisant connaître notre réseau.
- Un peu plus loin dans le temps, retenons aussi la réalisation en 2010 pour le 90 ème anniversaire du PCF d’un colloque alliant travail sur l’histoire, notre histoire… il en est grand besoin, et définition des perspectives communistes pour demain, deux combats idéologiques intimement liés. Rédiger dans le même temps un livret de soutient à la formation de base des communistes sera aussi une tâche des mois à venir : histoire, économie, philosophie, politique… cette animation politique ne peut se faire par le haut, c’est à la base qu’il faut reprendre la pratique de formation….le travail ne va pas manquer !

Camarades n’oublions pas que si ce stage a pu avoir lieu, que si ces objectifs deviennent formulables, réalistes c’est parce que et seulement parce que notre réseau existe, vit, se développe « Faire vivre et renforcer le PCF » n’est plus un sigle le temps d’un congrès ; c’est un lieu de rencontres et de travail dans le PCF. A la fin de nos travaux nous avons un ou des correspondants dans 5 départements supplémentaires dont un essentiel pour la vie politique nationale du PCF les Bouches du Rhône.

Des perspectives sont donc ouvertes, dans les contenus d’abord, mais aussi dans l’organisation.

Faisons de l’assemblée des secrétaires de cellules de décembre 2009 un grand moment. Aussi important que la précédente assemblée en 2007 quand les secrétaires de section ont bloqué la métamorphose alors planifiée par la majorité des dirigeants nationaux.

Réussissons ensuite le congrès pour qu’existe après ce congrès un parti communiste, de classe et de masse. Gagnons toute notre place dans chacune de ses directions du local au national.

D’ici là, quelle que soit notre position que nous dirigions une section, une fédération, une cellule ou que nous soyons encore un peu isolés au plan local agissons en dirigeants du PCF que nous sommes, responsables de la vie de l’ensemble du parti, fermes dans leurs connaissances et leurs convictions de communistes, rassembleurs des exploités dans l’immense diversités des actes de lutte anti- capitalistes, pour gagner contre le capitalisme.

Pour terminer, quitte à faire souffrir une popularité conjoncturelle, je vous propose de ne pas précéder notre repas de midi d’un apéritif. La prudence le commande, nombre d’entre nous ont un long voyage à faire.

Merci de votre participation, merci au personnel du centre qui a grandement contribué par sa disponibilité, sa gentillesse à la réussite de nos travaux.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation