La révolution d’octobre dans l’histoire

, par  sylvain.teissier , popularité : 6%

Dans le court temps de cette présentation, la seule chose que je puisse faire est d’exposer (sans prétention aucune) ce que représente pour nous notre journal, Germinal, la révolution d’Octobre 1917.

Avant cela, nous voulions remercier les camarades de Vénissieux, non seulement de nous avoir permis d’intervenir et d’être présent, mais aussi de faire une telle journée sur cet événement mondial qui est passé sous silence, particulièrement en France, ou alors commémoré la plupart du temps en niant son contenu réel.

Si comme nous le savons, il existe une possibilité de changement de société vers le socialisme – parce que le capitalisme porte en lui la destruction (voir la contradiction fondamentale du capitalisme) – il faut entendre le socialisme comme l’entendait dès le XIX siècle les Vidal, Blanqui, Louis Blanc et autres… - cette révolution peut nous éclairer sur les tâches à venir si on l’analyse de manière dialectique :
1. dans un sens historique
2. en comprenant les enjeux réels dans la période où ils s’inscrivent. (les phases de Gramsci).

Je tenais donc à préciser tout de suite, même si j’y reviendrai dans la présentation, que cette révolution, pour nous, encore plus que celles qui la précèdent, est le résultat d’un processus révolutionnaire d’ensemble qui ne peut se comprendre que sur plusieurs décennies et se présente tout à la fois comme aboutissement et point de départ d’un processus historique de longue durée.

Ce qui signifie, concrètement, qu’on ne peut comprendre la révolution russe d’octobre 1917, sans faire le lien avec celles de février 1917, de 1905 mais aussi celles qui ont directement influencés les dirigeants révolutionnaires russes : les révolutions françaises de 1789, 1830, 1848, et autres révolutions en Europe.

Donc ce n’est que par ce travail d’analyse – qui concerne comme ici la révolution russe ou tout autre événement historique – que l’on peut dégager le possible historique d’une reprise de l’initiative des classes populaires pour s’emparer de la direction de la société, dans l’intérêt du plus grand nombre.

Pour conclure juste avant de vous faire cette projection de la synthèse de notre travail, je voulais vous signaler que plusieurs de nos travaux seront publiés au fur et à mesure, soit dans notre journal, soit avec le centre de sociologie historique, car nous pensons qu’il faut étudier les textes pour comprendre les enjeux, et plus particulièrement les textes des révolutionnaires russes : exemple comprendre l’enjeu réel de la révolution de 1905 en lisant « les deux tactiques » de Lénine permet de répondre à la question : Est-ce que le prolétariat doit suivre la révolution bourgeoise ou doit en prendre la direction ? … Ce qui sera déterminant pour la révolution prolétarienne.

La présentation commentée par sylvain

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation