Salle comble pour Jénine Vénissieux Avec Ghadir, jeune palestinienne de retour à Vénissieux

, par  communistes , popularité : 5%

Il y a 7 ans, l’association Jénine Vénissieux prenait sa première grande initiative. Une collecte de fonds pour faire venir une adolescente palestinienne se faire opérer en France.

Ghadir, qui avait 15 ans, étendait le linge sur le toit de sa maison. La rue du camp de Jénine était calme. Pas de manifestations, pas de jets de pierre, mais un soldat israélien qui avait un fusil. La balle a touchée Ghadir à la tête. Elle vivait, mais avait perdu un oeil.

7 ans plus tard, Ghadir est une jeune fille qui se bat pour construire sa vie malgré le handicap, dans une société écrasée par l’occupation et la misère. Elle est revenue pour faire refaire sa prothèse. Une occasion aussi de revoir tous ceux qui l’ont aidé et dont beaucoup sont devenus des amis, à commencer par Amjad, le franco-palestininen qui fait le lien entre Jénine et Vénissieux, le collectif de l’association avec nassera, jean, martine, abdelack, myriam, nissa et Blandine, l’animatrice infatiguable de l’association, qui garde en mémoire le souvenir de sa rencontre à Rammalah avec Arafat.

C’est une salle comble qui a accueilli Ghadir, mais aussi 3 étudiants palestiniens que la ville de Vénissieux héberge pendant leur stage de 3 mois dans l’université de Lyon. C’est une coopération entre l’université de Jérusalem et l’université de Lyon qu’organise Amjad, et qui permet à ces étudiants en mathématiques, de conforter leurs études et de tisser des liens si importants pour eux avec d’autres universités.

L’association lance un appel à dons, car le dernière opération de ghadir a couté 4000€... et il manque encore 2000€ pour boucler...

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017