A situation concrète... Jean-Claude Lefort

, par  communistes , popularité : 8%

Faut-il apporter une réponse systématiquement identique à toutes les questions posées concrètement ou bien une réponse adaptée à la situation concrète ? Travaux pratiques : les présidentielles. Nouveauté : ce scrutin aura lieu désormais avant les législatives organisées dans la foulée. Question : cela ne vise-t-il pas à structurer durablement la vie et les rapports de force politiques ? Rappel de la règle : au second sont présents les deux candidat(e)s arrivé(e)s en tête au premier. En 2007, notre peuple sera-t-il placé devant ces 3 hypothèses : voter pour la droite contre son extrême ? Pour une droite A plutôt que B ? Pour une gauche d’alternance pour éliminer une droite conservatrice ?

Et si on ouvrait une autre perspective à notre peuple ? Et si on permettait que l’alternative soit dans la course ? Absurde ? C’est ne pas le tenter qui le serait. Possible ? Le 29 mai a montré l’ampleur du rejet libéral dans toutes les couches de la société situées à gauche. Ce mouvement trouvera-t-il le moyen de marquer les présidentielles et de mettre en cause le « jeu » établi pour empêcher l’alternative ? L’électorat « socialiste » ne serait plus, après le Mans, anti-libéral ?

Diverses forces socialistes qui s’étaient engagées pour le « non » se sont « synthétisées » avec les autres. D’aucuns ont fait le choix de « peser » à l’intérieur du PS : problématique historiquement récurrente dans ce parti. Respectons-la tout en constatant que le débouché n’a jamais été au rendez-vous. On peut trouver cela navrant. Mais, ironie, cela renvoie toujours vers l’idée que le PS est maître à gauche. La multitude des candidatures traduit la fin d’une époque. La forme n’est que le fond qui remonte en surface. Le nouveau frappe fort à la porte de l’ancien qui conduit à une impasse vécue.

Le changement doit reprendre la main et s’imposer dans la vie politique. Ce n’est pas possible à cultiver chacun jardin pour finalement appeler au second tour à faire barrage à la droite ou à son extrême. Les éléments de contenus d’une plate-forme alternative existent dans la société. Lançons-en les grandes idées et discutons-en avec tous ceux qui le veulent pour aboutir à du commun : du commun solide mais aussi crédible en terme de contenus et, conséquemment, en terme de candidat(e). Si on veut que l’alternative s’impose à l’occasion des présidentielles, il n’est pas d’autre chemin que nouveau et audacieux. Il s’impose. L’espace existe au-delà de ces 2499 signes. Espaces compris !

Jean-Claude Lefort, Val de Marne

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation