Comment rompre avec le capitalisme ? Daniel PICQ

, par  communistes , popularité : 5%

33° congrès Tribune de discussion

Daniel PICQ - Auxerre - Yonne

Le mécontentement, l’envie d’autre chose sont majoritaires mais nous buttons sur une question : comment rompre avec le capitalisme ?

Nous disons que nous voulons d’abord une discussion sur les contenus d’une autre politique, mais avec qui ? et dans quel but ?

Nous savons qu’il ne peut y avoir de changement si une majorité de gauche ne se rassemble pas sur un programme de rupture avec le libéralisme. Nous savons aussi que toute la gauche n’est pas acquise à cette rupture. Alors, comment en sortir ?

Comment sortir du faux choix ? Union de la gauche sur la base d’accords de sommet et jouer le rôle d’aiguillon, nous savons que ça ne marche pas. Pas d’union de la gauche, donc de perspective de battre la droite et sa politique. En rester là, pourrait nourrir le désespoir plutôt que l’esprit de résistance.

Que faire ?

L’expérience du referendum nous indique que des forces dispersées peuvent se rassembler et devenir majoritaires. Nous savons aussi que toute la gauche ne va pas se rassembler d’un seul coup autour d’un programme de rupture avec le libéralisme. Faire que toutes celles, tous ceux qui veulent cette rupture convergent, se rassemblent, et jusque dans les élections, doit être un de nos objectifs. Mais cela ne suffit pas. Nous devons nous fixer l’objectif de contribuer au rassemblement de toute la gauche dans une majorité politique susceptible de gouverner ensemble.
Il existe des forces en attente à qui nous ne pouvons pas dire : « ralliez-vous à notre panache rouge », mais au contraire, « nous avons des idées, vous avez les vôtres, discutons ensemble, à égalité, de la politique que nous voulons ».

Les forums ou les collectifs issus du 29 mai sont les moyens de la construction de ce rassemblement, pour élaborer un contrat politique rassemblant forces politiques, sociales et citoyennes.

Notre stratégie, c’est le rassemblement sur un projet de rupture avec le libéralisme, et le moyen doit être la démocratie participative. La co-construction est essentielle : quand on fait avec d’autres, on fait ensemble, tout et publiquement : propositions, stratégie, candidatures aux élections aussi. Plus les candidats seront représentatifs du rassemblement réalisé sur les contenus, et plus le rassemblement dans les urnes sera large te déterminé.

Cette construction politique a besoin du parti, de ses adhérent-e-s, de leurs capacités à intervenir et proposer, car cette démarche ne se construira pas par le haut, elle implique un travail de terrain, en particulier dans les quartiers populaires et les entreprises.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation