Contribution du collectif national P.C.F. Retraité-e-s collectif national P.C.F. Retraité-e-s

, par  communistes , popularité : 3%

Dans une trentaine d’années, 30% de la population aura plus de 60 ans (2O% dés aujourd’hui).Dans 10 ans les seniors de plus de 50 ans seront la majorité du corps électoral.
On ne créera pas « une dynamique populaire et citoyenne autour d’un nouveau projet de transformation sociale » sans eux.

Cela implique, nous semble- t- il un nouveau regard sur la retraite et les Retraités.

.Les droits garantis en matière de retraite et de santé ont fortement contribué à élever l’espérance de vie.
Au moment où cette évolution positive exige d’adapter et de porter à la hauteur des enjeux et des réalités actuelles les principes fondateurs qui ont fait leur preuve, la droite veut en finir le plus vite possible avec le modèle social de l’après guerre . Le pouvoir d’achat des retraites et des pensions, les moyens de se soigner, de se loger dignement, de se chauffer, de se déplacer sont atteints de plein fouet. La retraite par répartition devrait faire la place belle aux fonds de pension .La pauvreté progresse chez les seniors.

Les Retraités subissent cette situation comme les autres, ni plus, ni moins ...sauf que leur vécu et l’idée dominante qu’ils sont une « charge » pour une société en difficulté fragilisent leur détermination à changer les choses. Le recul du NON de gauche après 60 ans le vérifie à nouveau.
Il nous semble que nos textes et notre activité devraient mieux prendre en compte ce qu’il faut bien appeler cette mutation majeure dont les conséquences vont peser très lourd dans les décennies qui viennent. Voici quelques idées pour nous y aider.

1) Il importe de mieux cerner ce que représentent les retraités dans notre société : leur nombre, leur diversité, leurs besoins, leurs souhaits, leurs facultés d’être acteurs de la vie sociale et politique.

Comment leur donner toute leur place dans la démarche, la réflexion et les activités du P.C.F ?, dans la confection du rassemblement ? Comment aider à étayer leur jugement électoral face à la droite, à l’extrême droite et aux renoncements de tous bords ?

2) Les retraités ont des âges très différents. Leur dynamisme est réel. Beaucoup s’engagent dans des associations, syndicats des mandats électifs Ils pèsent sur les choix politiques. L’image ancienne du retraité n’a-t-elle pas encore chez nous la vie dure ? Et ceux qui occupent des responsabilités en consacrent-ils une part à leur propre situation de retraités, de personnes âgées ? à la défense de leurs droits et de leur place dans la société ?

3) Dans la cité, ils sont souvent partie prenante des solidarités ; ils sont aussi demandeurs de services nouveaux, d’emplois et se heurtent au libéralisme comme le reste de la population. Avec elle, ils peuvent activement rechercher les moyens d’un rassemblement transformateur. Ne pas sous-estimer l’apport des retraités dans la résistance à l’ultralibéralisme et dans la construction des contenus sociaux et politiques de haut niveau pour une alternative crédible à gauche, est au centre de cette contribution du collectif des retraités qui entend bien sûr « mettre la main à la pâte ».

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation