Le Parti, ses structures, et les élus communistes : des liens à renforcer ! Olivier CHRISTOL

, par  communistes , popularité : 2%

Olivier CHRISTOL

Section de SOTTEVILLE-lès-Rouen, Fédération de Seine-Maritime

La raison d’être du Parti Communiste Français est de transformer la société, d’aller vers une société communiste.

Son rôle est donc, en liaison avec les populations, de travailler à des propositions prenant leurs sources dans la société actuelle et tendant à se rapprocher de celle idéale et un peu utopique, que nous voulons. C’est la visée communiste.

- Développer toujours plus les services publics, et donc lutter contre les privatisations plus ou moins rampantes.
- Aller vers le plein emploi, et donc se battre contre des emplois précaires, sous-rémunérés, tels que sont les contrats « Borloo » ou de « nouvelle embauche » de De Villepin.
- Mettre en place un système de sécurité emploi-formation.
- Avoir une politique de la ville qui prenne réellement en compte les besoins et volontés des habitants qui y vivent.
- Avoir une politique qui respecte les gens, leurs votes, leurs aspirations, et qui combatte toutes les discriminations, qu’elles soient d’origine, de sexe, ...
- Faire de la démocratie le but et le moteur de la société.

Telles sont quelques uns des axes de notre politique qui se traduisent sur le terrain par des tracts, des pétitions, et aussi par des programmes électoraux plus ou moins précis suivant les consultations électorales.

Ce sont les Elus Communistes et Républicains qui sont, en les adaptant aux compétences et mode de fonctionnement de chaque assemblée, vecteurs de ces idées.

Et c’est avec le parti, qu’ensemble, ils contribuent à les populariser, à les faire vivre sous toutes les formes possibles. C’est donc là que la démocratie prend toute sa place.

Ainsi, à l’occasion d’une vente de l’Humanité, ou de la distribution d’un tract, il est intéressant, voire nécessaire, que la cellule ou la section « invite » les élus communistes.

Ce lien est indispensable et nous devons contribuer à le renforcer. Le laisser se distendre, voire se rompre, affaiblirait l’élu autant que le parti.

Cependant, nous ne sommes pas dans cette situation. Le travail mené en commun par le parti et ses élus lors de la campagne sur le Référendum en est une preuve.

En même temps, le parti doit être fédérateur des élus, englués dans la gestion et/ou dans des difficultés pour être reconnus. Il doit contribuer à ce que ces derniers harmonisent leurs positions quelque soit le niveau où se prennent les décisions (Mairie, Agglos, Départements, Régions et bien sûr au plan national).

Notre 33ème congrès doit réaffirmer la complémentarité entre les élus communistes et les structures du parti.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation