Participation à la préparation du 33 éme congrès. Bianoheri Charles (vétéran)

, par  communistes , popularité : 4%

Bianoheri Charles,
13 400 Aubagne

J’ai déjà donné au fil des congrès et de quelques événements importants mon opinion sur les vicissitudes du Parti. Comme je pense ne pas être le seul je ne me formalise pas si mes analyses ou mes propositions n’ont pas été retenues mais j’estime qu’au plus il y aura d’idées émises au plus nous aurons de chances de trouver la meilleure solution.

Je trouve que la décision de dire qu’il ne doit pas y avoir de "participation de plus de 2500 signes pour ne léser personne" risque au contraire de faire que tous œux qui ne se sentent pas d’écrire plus de quelques lignes pour dire ce qu’ils ont sur le coeur (militant depuis 65 ans j’ai la conviction qu’ils représentent plus de 90% des membres du parti ) se sentent en infériorité et ne disent plus rien du tout laissant aux "professionnels de l’écriture" qui sont souvent les mêmes que " les professionnels de la parole " toute latitude pour écrire ou dire ce qu’ils veulent. Si tel est le résultat ça nous fait courir le risque de priver le congrès d’une partie importante des opinions des camarades.

Je dis cela car je me mets dans le lot de ceux qui ont beaucoup de mal à diœ ou à écrire ce qu’ils pensent et de ce fait le Parti est privé d’une partie importante des idées critiques et suggestions qui lui sont nécessaires pour définir sa ligne de conduite Quand je dit cela on me réponds " que " les camarades dont tu parles le disent et il y aura toujours quelqu’un pour les aider". Suivant ce conseil, j’ai moi-même essayé de me faire aider. D’abord, c’est pas facile de trouver. Les camarades ont chacun leur train de vie. Ensuite comme chacun à son opinion celui qui écrit, écrit au travers de ce qu’il pense et pas forcément ce qui lui est demandé !

Cela venant après le sabordage des cellules, endroit ou il était possible de discuter entre camarades par petit groupe ce qui permettait à la fois d’avoir du temps et d’être à l’aise pour dire sa façon de penser, ca va encore selon moi aggraver les conditions de la préparation du congrès.

Il va sans dire mais encore mieux en le disant que je propose donc que le Parti prenne la décision de rétablir les cellules dans toutes leurs prérogatives et de faire le nécessaire pour qu’elles aient une vie attrayante afin qu’elles jouent pleinement leur rôle de racines pour la vie du Parti.

Après avoir abandonné la formation idéologique des adhérents, (pourtant qui peut affirmer qu’on peut être communiste sans avoir reçu une formation théorique ?) Il n’y a, à ma connaissance aucune activité qui puisse être efficace sans une formation adaptée.

Un proverbe résume bien ma pensée " A chacun son métier et les vaches seront bien gardées ". J’ajoute que le but des communistes "avoir l’ambition de participer à la lutte pour DEPASSER le capitalisme" est autrement plus difficile que la garde des vaches, alors je me pose la question pourquoi il n’y a plus d’école ? et pourquoi nous n’en organisons toujours pas ?

Pour parvenir à une participation la plus large passible des membres du Parti à la préparation du congrès, ce qui doit être le but à atteindre nous avons plusieurs possibilités. pour les consulter aussi.

Pour discuter, à part ce qui devrait se faire et qui ne peut plus se faire dans les cellules, nous n’avons pas encore de vrais débats mais seulement des réunions très espacées où nous pratiquons par questions et réponses, ce qui conforte l’idée qu’il y a ceux posent des questions et ceux qui savent et qui répondent, dans ce cas nous sommes encore loin du débat, et les résultats ne seront pas à la hauteur.

Pour les discussions nous disions que "nos diversités étaient notre force" La aussi on peut regretter que la précipitation ait fait voler en éclats ce qui existait sans avoir prévu les moyens de pratiquer en bonne intelligence entre camarades or dans la pratique ça a surtout été la création de clans hostiles.

Pour les consultations quand il y a 26 000 réponses nous paraissons satisfaits. Pourtant c’est peu au regard du nombre des membres du Parti, mais demandons nous dans quelles conditions se passe le vote ?, qui vote et comment ? si c’est dans le local de la section en présence des dirigeants de la section sans isoloir et avec un dépouillement vite fait il n’est pas certain que nous recueillons exactement ce que pensent les votants.

On pourrait presque en paraphrasant une déclaration célèbre dire "ce n’est pas une consultation mais une sommation" disant cela je peux vexer des camarades mais pour qu’une consultation soit valable il faut réunir les conditions minimum convenables.

Je vais faire mon possible pour dire ce que je pense : de l’état du Parti, de la façon dont nous avons traité notre l’histoire de ce que je ressent, des propositions que pense faire.

L’état dans lequel nous nous trouvons avec : nos 3,5% des voix des effectifs bas n’ayant plus de journaux donc une diffusion très difficile de nos idées, plus d’emblême, la faucille et le marteau ayant été supprimé en force sans la moindre consultation ni information et sans avoir été remplacé par quoi que ce soit " La Mutation à marche forcée, je ne dis pas qu’il n’y avait pas des mises à jour, qu’il n’y avait pas à actualiser nos recherches et notre ligne de conduite , mais tout rejeter “sans remord " ç’a été écrit ainsi, a choqué des camarades et nous les avons perdu tout aussi tranquillement sans remord, ( il s’agissait la dans la plupart des cas de militants qui avaient sacrifié leurs vies, participé à la résistance, mené avec leurs camarades des luttes politiques et sociales dures, avaient subi la répression, qui avaient souffert dans leur chair, et dans leurs conscience, dans leurs familles qui avaient diffusé la presse, organisé les gens dans des associations de quartiers, de villes de toutes natures, quand je dit cela on me répond que d’autres tel Herzog etc... sont partis aussi pour d’autres raisons.) Je regrette que pour ces événements qui nous touchaient beaucoup nous n’ayons pas poussé la discussion et que nous nous soyons limité une fois le désastre consommé, à la simple phrase "je n’ai pas su ou pas pu me faire comprendre" n’ a pas été suffisante pour se faire comprendre. Nous avons pour toute analyse jeté le discrédit sur notre histoire, à partir du pacte Germano-soviétique, de la non diffusion du rapport Khrouchtchev... des crimes de Staline, de ne pas avoir compris les jeunes en 68, au Programme Commun etc... ... . Au point d’en être arrivé à avoir honte d’avoir été communiste de ne même plus prononcer le mot.

Ayant en supprimant les cellules coupé les racines qui étaient un moyen efficace pour nous permettre de plonger dans la population et parmi les travailleurs de toutes conditions décision qui a été imposé dans les mêmes conditions que la suppression de l’emblême sans consultation ni information nous nous sommes retrouvés en quelque sorte orphelins sans signe de ralliement sans organisme de rencontre, (alors que tous les groupes et associations ont des emblèmes, des logos, des signes de reconnaissances) et sans moyens de participer à la vie du Parti, on a parlé de réseaux si cela avait été complémentaire ça aurait pu être bénéfique mais pour remplacer les cellules non ce n’est pas la solution et ça ne marche pas, Ce ne sont pas plus les rares A.G. de section qui peuvent remplacer le travail de fourmi parmi les gens.

Même si la faucille et le marteau semblaient dépassés ils avaient un lourd passé chargé d’histoire combien de camarades sont tombés héroïquement en se servant de cet emblème pour lutter contre les exploiteurs ? Avant de le rejeter vulgairement comme un outil qui ne sert plus il aurait au moins fallu prendre les précautions nécessaires pour tenir compte de la place qu’avait tenue ce logo dans l’histoire du Parti

Si au lieu de cette précipitation â vouloir forger de toutes pièces. en nous privant volontairement de l’expérience acquise, un Parti nouveau nous avions pris le temps de la réflexion après la mort subite de l’U.R.S.S. et engagé un profond débat, alors que pour toute réponse on a accusé ceux qui n’étaient pas dans le consensus d’être des : fossiles des dinosaures, des orthodoxes etc ... j’ai la concision que nous ne serions dans une situation meilleure que celle où nous nous trouvons.

Pour faire un bilan il est indispensable de prendre le bon et le mauvais hors nous n’avons pris que le mauvais .quand j’ai posé cette question dans ma section il m’a été répondu et non il ne s’agit pas de faire un quelconque équilibre, il faut tout rejeter ! " et le débat n’est pas allé plus loin ! C’est dommageable.

Je le dis d’emblée (étant membre du Parti depuis 1937 et diffuseur de la presse depuis 44) et je ne suis pas le seul ayant vécu tous les événement heureux et malheureux avec mes camarades, sans hésiter une seconde je regarde le Parti bien en face sans rougir et en étant fier d’avoir choisi la voix que les communistes ont choisie en 1917 et qu’ils ont poursuivi.

C’est en montrant le rôle des communistes contre les guerres coloniales du Maroc, à celle d’Algérie en passant par le Viet Nam, dans les luttes antiracistes de 34 et après, pour le Front Populaire et ses avancées sociales et politiques, pour la dénonciation de la trahison de Munich, leur participation à la résistance (qui leur à valu le titre glorieux de Parti des fusillés), l’Appel au peuple de France du 10 Juillet 40 signé de J. Duclos et M. Thorèz le comportement des 27 Députés qui furent arrêtés après avoir été déchus illégalement de leur mandat suivirent avec courage et dignité " Le Chemin De l’Honneur " leur participation dés qu’ils eurent retrouvé la liberté à l’Assemblée Consultative, à Alger , au Comité Français de Libération Nationale (C.F.L.N) et au Gouvernement Provisoire, leur participation aux travaux du Consell National de la ruinant (C.N.R.), aux combats de la Libération et ensuite à Paris après la libération dans le gouvernement de la République par leur dynamisme et leurs propositions ils ont apporté ;1e vote pour les femmes, la Sécurité SociaIe,l’E.D.F ET G.D.F. le statut des Fonctionnaires etc etc

Ma condition profonde est que " sans l’action des communistes du monde entier la vie sur la terre ne serait pas ce qu’elle est , mais celle qu’ont vécu ceux qui nous ont précédé, que nous connaissons partiellement grâce notamment à E. Zola. " Bien sur depuis la mort de l’U.R.S.S. les améliorations qui avaient été arrachées jusque là par les luttes et qui avaient permis une évolution favorable de la vie des gens en général sont remises en question avec notamment la mondialisation n’empêche qu’elles ont existés et qu’elles serviront d’exemple

NOS FAUTES

Le soutien au " Pacte " de non agression Germano-soviétique.

Dans notre analyse il ne faut pas oublier :
- Que des Pactes identiques ont été signés en décembre 38 par Les Britanniques et les français.
- Que ces mêmes menaient des discussions avec les Soviétiques qu’ils faisaient traîner en longueur et qui de toute évidence n’étaient pas faites pour aboutir mais seulement pour donner le change.
Qu’en fonction de cela Molotov avait prévenu " que si les discussions avec les Britanniques et les Français n’aboutissaient pas ils (les Soviétiques) se tourneraient vers les Allemands "

Ca c’est en général. En France il est de bon chic bon genre de dire que les communistes ont été perturbés. En disant les choses comme ça on fait croire que TOUS " LES" communistes on été perturbés. Hors si nous disions " DES " communistes ont été perturbés, nous serions plus prêt de la vérité car pour ne citer que mon exemple , nous étions plusieurs dans mon quartier, aucun n’a été perturbé ! 6 ont été déportés, 2 ne sont pas revenus, personnellement étant encore jeune, je n’avais pas beaucoup d’arguments notamment ceux ci-dessus alors pour répondre à la véritable avalanche d’accusations, d’insultes, de railleries etc.. I’ai fait un pari avec tous ceux parmi nos détracteurs qui ont été les plus durs contre nous à 1 sou contre 20 sous que les Allemands feraient la guerre aux Soviétiques !

Si nous ne prenons pas en compte dans nos analyses la totalité des événements nous trouverons forcément une mauvaise solution.

La non diffusion du rapport Khrouchtchev.

Je l’ai déjà écrit au risque de passer pour un singulier, je le répètent ne suis pas certain étant à l’époque le secrétaire de la section de la circonscription où Pierre (et non Jean comme on l’a écrit ) Doize était le député et après avoir eu des discussions à ce sujet, je ne suis pas certain que ceux qui sont à blâmer soient ceux qui ne l’on pas diffusé mais bien au contraire ceux qui ont bassement parjuré leur serment et qui l’ont rendu publiç avant que les conditions d’une telle démarche soient remplies en U.R.S.S.

Ils ont ainsi coupé l’herbe sous les pieds à ceux qui au prix d’énormes efforts s’étaient attaqués au dieu vivant et ont permis au adversaires le la vérité et de la démocratisation de reprendre le dessus, de limoger Krouchtchev et d’arrêter le processus de " dégel " de l’U.R.S.S. et du Parti, ils portent la lourde responsabilité dans les échecs postérieurs jusqu’à la fin des espérances que faisait vivre dans le monde entier la présence et l’exemple de l’U.R.S.S.

Les Crimes de Saline.

Nous avons là hélas un poids énorme à supporter , mais au travers de ce que je viens de dire plus haut je pense que de n’avoir retenu que cette tragédie pour analyser le phénomène de l’U.R.S.S. et en tirer des conclusions définitives n’était pas suffisant , c’est pourtant ce qui a été fait. C’est très regrettable car encore une fois en n’examinant qu’un aspect d’une question nous avons laissé libre cours à toutes sortes d’interprétations qui ont. nos ennemis en profitant au maximum, contribué à dégrader notre image aux yeux des populations.

Que les crimes aient été dénoncés avec toute la force nécessaire ce n’est que logique , honnêteté. mais l’U.R.S.S. ça a été aussi : le pays parti en 1917 de très bas dans tous les domaines, malgré l’intervention étrangère, le cordon sanitaire, etc..... le pays qui était devenu seulement quelques années - la deuxième puissance mondiale, où des avancées techniques.
scientifiques culturelles sociales etc... .....faisaient l’admiration de tous les peuples du monde servaient la cause de la paix de la décolonisation la aussi si on ne tient compte que de la tragédie on fausse l’analyse et par là les conclusions.

L’incompréhension des évolutions en 68 ?

Si on oublie de chercher à comprendre que nous ne sommes pas les seuls à décider de ce qui se passe alors la remarque est tout à fait justifiée mais si au contraire on prend en compte le contexte comme cela doit impérativement être la règle en toutes évocation historique, on se rendra vite compte que souvent comme en 68 ( ces jours-ci avec les violences au moment de certains mouvements sociaux ) que nos adversaires ne dorment pas, je dis cela au sujet du

Dans ces conditions même avec le raisonnement le plus juste nous sommes dépassé par l’opinion publique. Avant 68 nous n’avions jamais cassé des vitrines ni bruler des voitures. Nous avons été mis dans une situation de fait et pour la maîtriser nous avons fait ce que nous avons pu. Commis des fautes et des erreurs ? qui n’en commettra jamais ?, Nous avons eu à réagir face aux accusations de ; Séguy trahison, élections piége à cons etc... de la part de gens comme Cohn Bendit, M. Rocard, ah l que voila des exemples de démocratie et d’honneteté.

Je pense là aussi que si au lieu ne nous accuser de tous les défauts, nous avions estimé nos fautes et nos erreurs avec sérieux et mis en parallèle les conditions dans lesquelles nous avons eu à nous débattre les conclusions auraient été autres et la vie à l’intérieur du Parti plus facile pour tous, ce qui aurait eu également des répercutions sur les français.

Le Programme Commun ?

J’avoue que je n’ai pas encore bien compris œ qui nous est reproché, car à l’époque il n’y avait guère dans le Parti d’opposition à cette démarche. Il existait un programme de gouvernement beaucoup plus précis que les déclarations communes que nous avons réalisées par la suite ! Je pose la question qu’avons-nous fait en 97 ? Malgré nos dénégations actuelles par lesquelles nous disons que nous ne ferons pas pareil, nous organisons des forums dans lesquels des gens d’opinions diverses viennent débattre de ce qui pourra être fait pour sortir des griffes de Maastricht et consort, mais le P.S, tirant les leçons de l’échec du oui au référendum met les bouchées double pour brouiller les cartes avec ses courants qui se réconcilient après s’être affrontées, faussant ainsi le débat de fond sur les mesures à soumettre à la discussion des Français afin de proposer pour les élections de 2007 un véritable changement , pendant que le gouvernement met les bouchées doubles pour annuler toutes les améliorations sociales arrachées par les luttes.

Il a été possible de faire triompher le non, c’est un fait c’est une bonne chose et ça peut servir de motivation, mais il ne faut pas oublier que les fascistes ont aussi appelé voté non, et que le non de gauche n’est pas majoritaire à lui tout seul.

Nous n’avons fait que revendiquer et nous n’avons jamais fait de proposition !

Alors là je demande qui a pu avancer une absurdité pareille ? Le Front Populaire et ses avancées sociales, la Résistance, le vote des femmes, la Sécurité Sociale , le Festival de Cannes, le statut des factionnaires, I’E.D.F et G.D.F., les positions favorables aux négociations dans les terribles guerres du Viet Nam et d’Algérie Etc...ne seraient pas des propositions ? Il y a des accusations injustes qui ajoutées à une aux autres n’arrangent pas les conditions de vies dans le Parti et ne sont pas de nature à renforcer ses activités.

Les effets de l’anticommunisme, de l’antisoviétisme de la répression de la " Guerre froide, sur la vie du Parti

Quand je pose cette question qui me parait avoir de l’importance, on me répond "ne parles pas de ça autrement on ne parlera plus de nos responsabilités !" Pour autant que je sache c’est bien une réalité que nous subissons tous les jours et si nous n’en tenons pas compte encore là il manquera un élément dans nos analyses.

Nous avons plein d’exemples je veux en citer que quelques uns que j’ai vécu personnellement la télé au cours d’une manifestation de retraités je suis abordé par une jouranliste qui me demande à n’est ce qu’il n’est pas regrettable que dans un grand pays comme le notre vous soyez, à votre age, obligé de manifester pour avoir une vieilesse heureuse (c’était ce qui eté écrit sur ma pancarte ) J’ai répondu " vous avez parfaitement raison. ce n’est pas bien je ne devrait pas y être contraint après 40 ans de travail aux pièces je devrais avoir une bonne retraite " j’ai ajouté que pour moi " une retraite heureuse était surtout que mes enfants et mes petits enfants aient du travail "

Le soir aux informations la deuxième phrase avait disparue. Aux yeux de téléspectateurs j’ai pu passer, ( c’était la rengaine à la mode à l’époque ), pour un égoiste qui ne pensais qu’ à lui ! Jamais le public ne saura que c’était tout le contraire Si on multiplie cet exemple par des milliers comme cela ce fait on comprend mieux que nos idées et par là notre influence aient du mal à se frayer un chemin. Pourtant là comme dans des millions de cas semblables notre responsabilité n’est absolument pas en cause.

Je veux en citer un autre plus grave encore, il s’agit cette fois de la télé Belge c’est plus vieux mais ça ne fait que conforter mon raisonnement sur la permanence de la pratique. A la suite des événements de 68 la télé Belge est venue enquêter sur le P.C.F., le hasard a voulu que se soit notre cellule qui soit choisie.

Le jour convenu, nous retrouvons dans notre local une équipe complète, je m’adresse à celui qui nous avait accueilli pour lui demander " s’il avait un sujet particulier à nous soumettre " il me répond " non nous sommes venus filmer pour un reportage nous allons enregistrer ce que vous avez décidé pour votre ordre du jour " Notre réunion se déroule normalement à la fin toute l’équipe nous remercie et nous félicite.

Comme nous avions des amis en Belgique nous leur avons demandé de nous donner leurs impressions après la projection de l’enquête en question ?

A la lecture de la réponse de nos amis Belge nous avons été sidérés, nous nous étions dérobé, nous n’avions pas répondu à la question qui nous avait été posée ! C’est exact que nous n’avons pas répondu à la question qui nous a été posée... à l’antenne en notre absence et après coup en ces termes "Après les événements de Tchécoslovaquie nous sommes allés enquêter dans le P.C.F." et le tour été jouer. Qui peut mesurer le mal fait à notre Parti Par cette filouterie ?

La venue en France en 1962 à la suite de l’intense propagande des services psychologiques de l’armée d’un très grand nombre d’anticommunistes

Je répète donc avec force que si nous fermons les yeux sur ces aspects des choses nous ne remplissons pas notre devoir d’analyse intégralement et cela nous porte tort.

La répression

Voila encore un domaine sur lequel nous devons nous pencher si nous voulons y voir clair dans la vie du Parti.

en argent et quelque fois de leur vie le voyage vers le paradis qui leur est promis dans leurs pauvre pays par des racoleurs pour lesquels la vie des gens ne compte que pour l’argent quelle leur rapporte quand ce ne sont pas purement et simplement des agents recruteurs à la solde des capitalistes.

Dans une usine de moyenne importance un militant C.G.T. fait un jour de congé en se promenant une découverte archéologique, mineure mais appréciable il en fait part à un journal communiste : Il perd sa plaœ à la suite d’une convocation par la direction sur ce sujet ! Je n’en citerai pas d’autres car nous en connaissons tous, par centaines de milliers et il faut mesurer tout l’impact que ça a sur la vie du PArti Si nous ne le faisons pas c’est encore un pan entier de nos responsabilités que nous ignorons et qui manque dans les réflexions

Les banlieues ?

Nous n’avons pas envers ces gens et envers le reste de la population le langage de tout le monde, il est trop général, pour le plus grand nombre ce sont "les arabes". Il nous faut je pense utiliser un vocabulaire qui nous permette de mieux nous faire comprendre. A part cette proposition je suis entièrement d’accord avec ce que nous disons, sur les causes et les responsabilités de la situation qui est créée à tous ces malheureux qui viennent en payant cher

Je fais toutefois une petite remarque nous l’avons dit mais un peu du bout des lèvres " il n’est pas exclu qu’il y ait eu manipulation afin de détourner l’attention des français au moment où sous la dictée du M.E.D.E.F le gouvernement détruit à coup de " bulldozers " tout ce que les luttes avaient permis d’arracher en matière de social de politiques de culturels et où se déroulaient des mouvements sociaux importants.

Nous devrions selon moi insister sur le fait que si ces pays sont pauvres c’est (Ie problème est sous les feux de l’actualité ces jours ci) qu’ils ont été appauvris par le colonialisme et la seule solution pour les pays colonialistes est de premièrement payer les réparations au niveau des spoliations des exploitations de toutes sortes . Prendre les dispositions financières techniques, politiques etc Pour que ces réparations servent exclusivement à relever les pays et pas à enrichir les diverses mafias locales. Une fois le développement en cours le miroir du paradis des pays riches pourrait disparaitre et les gens resteraient dans leurs pays auprès des leurs et retrouveraient le bonheur de vivre selon leurs coutumes et leurs cultures.

Ca a permis au gouvernement de faire mousser les mesures " sécuritaires " de développer le racisme, de prendre des mesures iniques telles que la fin de la scolarité à 16 si chèrement acquises, de faire valoir les candidat de droite, de parler abondamment des élections à venir tout ça au détriment de nos actions pour parvenir à rassembler les gens et créer les conditions d’un véritable changement.

En parlant de cet exemple je fait une proposition valable dans tous les sujets qui nous sont soumis de l’écologie à la santé en passant par l’éducation, le travail etc... C’est ne mettre en avant à partir du dit on " mieux vaut prévenir que guérir " LA PREVENTION

Le 8 Mai ?

Je l’ai dit et écrit mas je ne pense pas que cela ait retenu l’attention et pourtant cela a selon moi, une grande importance dans le cadre de redonner sa place au rôle du C.N.R. et de toute la Résistance.

L’article 1 du Traité qui à été rejeté par les français mais pas par le gouvernement stipule que " La Joumée de l’Europe sera fêtée LE 9 MAI dans toute l’Union "

Il faut voir là me semble-t-il un danger pour la suppression ou tout au moins la mise à l’encan du 8 Mai et de toutes ses significations. N’oublions pas que c’est une récidive car ça avait été un des premiers soucis de Giscard à peine élu Président en 74 !

Je me suis limité au passé car je l’estime important et pas assez pris en compte, ca ne veut absolument pas dire que je me désintéresse du présent, je participe avec les camarades de la cellule à toutes les activités de celle-ci.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation