Présidentielle : sera ou serait ? Michel Dubertrand

, par  communistes , popularité : 5%

Michel Dubertrand, Bordeaux Gironde

Si tout est lié, rassemblement, contenus, démarche et sont aussi importants que la candidature à la présidentielle, celle-ci est une équation avec un résultat « partiel » au soir du 1er tour.

Partiel, car ce résultat, conséquence de pratiques, de discours politiques, ouvrira des possibles qui dépendront de la façon dont nous aurons été perçus, du référendum à la campagne électorale à mener, en passant par notre congrès, nos forums à poursuivre, et les initiatives que nous aurons pris, dont le choix du ou de la candidate.

Si je suis attentif au comment nous disons les choses, c’est pour être sûr que nous soyons audibles, surtout que ce que nous souhaitons faire n’a jamais été tenté : mettre en débat des propositions, une candidature communiste à la présidentielle et des candidatures de rassemblement pour les législatives et au-delà.

Dans ce cadre, tout acte qui donne le sentiment que nous avons déjà décidé est préjudiciable.

Pourtant, je suis convaincu de la pertinence de notre conviction qu’une candidature communiste à l’élection présidentielle sera la plus efficace pour porter la campagne électorale avec tous ceux qui auront choisi dans le débat et dans l’action de travailler à une Union populaire autour d’un projet de profonde transformation sociale antilibérale.

A quoi servira ma conviction si mes interlocuteurs ressentent une part d’hégémonisme du PCF sur ceux qu’il aspire à rassembler dans la co-construction ? Débattons de la co-construction, ce qui n’implique aucune dilution même s’il est vrai que nous évoluons avec des expériences comme nous en avons vécu avant le 29 mai.

Bien sûr, si nous avions mis en débat « notre conviction qu’une candidature communiste serait la plus efficace... » les médias en auraient rajouté sur le PCF « hésitant » mais je note qu’ils ne s’en privent quand même pas, et que d’autres font mine d’ignorer notre démarche en martelant que la décision est déjà prise !

Mais au-delà des médias, des citoyens, des militants sont attentifs à notre façon nouvelle de faire de la politique : ils « s’y retrouvent » même s’ils n’adhèrent pas ou n’adhèreront pas au PCF.

J’entends des remarques, « certains ne représentent qu’eux-mêmes », « et nous leur offrons des tribunes », j’aime plutôt nuancer, valoriser des implications nouvelles, sur des terrains « géographiques » et de lutte où ne sommes pas toujours mieux présents.

Si je partage l’idée que l’engagement populaire massif se gagnera aussi sur les marchés et au porte à porte, sachons voir grand, du moment qu’il y a du contenu !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation