SUR STRATEGIE ET COMMUNISME : POUR DEUX TEXTES ALTERNATIFS Yves Dimicoli, Nicolas Marchand

, par  communistes , popularité : 4%

Nous avons, avec d’autres, beaucoup apporté en CN aux projets pour une base commune. Mais celui sur la stratégie reste très ambigu sur la conception du rassemblement et les alliances pour les élections de 2007. Il tend à subordonner l’action et la souveraineté des communistes à des négociations de sommet. Et le CN a refusé de présenter en option des propositions clarifiant la position du PCF. Cela nous contraindra à les présenter dans un texte alternatif, avec d’autres camarades.

Nous proposions :

Chercher à construire un large rassemblement des travailleurs et citoyens, exigeant sur les contenus, face aux dérives du social-liberalisme. Dans le débat et l’action, ils prendraient eux-même en mains l’élaboration d’un projet réellement antilibéral, de profondes transformations sociales, jusqu’à le faire porter par les forces et personnalités qui s’en réclament devant le suffrage universel.

Pour la présidentielle de 2007 :
- que le PCF s’engage pleinement dans cet effort d’élaboration citoyenne avec ses propositions et l’action de ses militants.
- examiner les conditions dans lesquelles des forces et personnalités associées à l’élaboration d’un tel projet le seraient à la conception et à l’animation de la campagne, à une concertation sur les alliances ultérieures éventuelles et sur les conditions de participation, le cas échéant, à l’exercice du pouvoir d’Etat, chaque composante du rassemblement gardant sa pleine autonomie de décision.

Nous avons mis en débat notre conviction qu’une candidature communiste à l’élection présidentielle sera la plus efficace pour porter le contenu d’un projet transformateur et pour exprimer la diversité, l’ancrage populaire, la représentativité du rassemblement sur ce projet. Nous proposons que le Congrès décide, et qu’il engage le processus de désignation de notre candidat-e. A toutes les étapes, jusqu’à la question de la participation éventuelle au pouvoir d’Etat, les adhérent-e-s seront consulté-e-s pour décider souverainement de la position du PCF.

Pour les législatives, un progrès de l’influence du PCF à partir de ses propositions est un enjeu essentiel pour un développement du mouvement populaire. Nous proposons que toutes les candidatures pouvant être représentatives d’un rassemblement transformateur soient examinées. Les adhérent-e-s du PCF prendront leurs décisions souverainement dans chaque circonscription.

Un autre texte nous parait aussi nécessaire sur une conception révolutionnaire de la visée communiste1 , les autres étant améliorables par amendement.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation