Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !
Contribution au 33e congres (site PCF)

la stratégie et le PCF lui-même

Gilbert Khémaïs
Lundi 21 novembre 2005 — Dernier ajout dimanche 15 janvier 2006

Peut on se satisfaire pour les mois qui nous séparent des prochaines échéances de proposer une union semblable à ce qui s’est produit pendant la campagne du référendum ?

Faire le parralèle entre la campagne du vote non, et celle pour un programme de gouvernement en devenir n’apparaît il pas comme un exercice de grand écart ?

Quand les forces de la gauche se rassemblent dans les régions, les départements, les villes, n’est il pas de règle qu’une majorité s’en dégage pour laisser à chaque parti politique la marge nécessaire à diriger. Demain peut il en être autrement ?

Car si l’histoire ne se répète pas elle aurait parfois tendance à baiguéller. Alors comment se sortir du vote utile souvent au profit du PS, ou d’un deuxième tour bis répétita du 21 avril, Ce qui serait catastrophique.

Quelle place le parti communiste peut il se faire en s’accrochant à cette seule victoire que celle du 29 mai. N’est il pas temps de se creuser les méninges et de pe