SÉCURITÉ, POLICE, JUSTICE UN DÉBAT CITOYEN

Visio-conférence le vendredi 26 mars 2021 à 18h
20 mars

Une visio-conférence pour un débat citoyen sur la sécurité après la médiatisation successive de violences dans l’agglomération lyonnaise, de violences entre adolescents, pour répondre aux préoccupations des quartiers populaires victimes des trafics, points de deals…

Vendredi 26 mars 2021 à 18h
https://zoom.us/j/6919171935

Organisée par les sections PCF de Vaulx-en-Velin et Vénissieux, la fédération du Rhône du PCF

L’agglomération lyonnaise est particulièrement touchée ces dernières semaines par des actes de violences. Voitures brûlées, affrontement avec la police, rodéos, mortiers, menaces envers des élus. Ailleurs c’est le rassemblement de bandes pour se battre qui a fait l’actualité ou encore l’agression d’adolescent(e)s par d’autres adolescent(e)s avec parfois au bout la mort.

Au quotidien, un peu partout, on voit que, malgré les moyens de police supplémentaires sur le territoire, qui donnent des résultats en terme de saisie de stupéfiant, d’arrestations, le trafic est toujours là, les points de « deals » se déplacent ou changent de tête et les habitants ne peuvent que constater la permanence de cette délinquance qui au quotidien crée des nuisances, des peurs, avec le sentiment d’être abandonné.

Les trafics en tout genre, notamment de stupéfiants, sont sans doute à l’origine de beaucoup de ces phénomènes de violence. L’organisation des ces réseaux s’appuie sur des jeunes, parfois très jeunes, qui servent de guetteurs, de dealers de proximité,. Ces jeunes souvent en rupture scolaire, de formation, d’emploi, accèdent pour un temps à une rôle et un revenu (même s’il est modeste) en acceptant de vivre dans l’illégalité.

Mais s’il y a trafic c’est qu’il y a consommateur. Et la France est un des pays ou il y a le plus de consommateurs et ce malgré un arsenal répressif important. De toute façon, une société du chacun pour soi, qui ne répond pas aux besoins, ne propose pas un avenir à sa jeunesse ne peut que créer de la colère et des violences.

Il est vraiment temps de s’interroger sur ce qui peut être fait pour sortir de cette spirale qui n’entraîne que violence et poursuite des trafics.

  • Comment faire cesser le trafic international depuis les pays producteurs  ?
  • Pourquoi n’y a-t-il en France que peu d’actions de santé publique, alors que la consommation de stupéfiants est importante ?
  • Quel rôle et quels moyens pour la justice, la prévention, l’éducation ?
  • Comment aider les consommateurs à se sortir de leur addiction à la drogue  ?
  • Quels moyens pour sortir ces « prédélinquants » de la logique des réseaux, des bandes et travailler à leur réinsertion ?
  • Quel accompagnement des parents en difficulté face à des ados qui basculent dans la délinquance ?

Nous n’avons pas la prétention d’avoir toutes les réponses. Mais nous voulons partager un débat sur ces questions avec le plus grand nombre

avec :

  • Michèle PICARD, Maire de Vénissieux
  • Cécile CUKIERMAN, Sénatrice, Conseillère régionale
  • Anthony CAILLE, secrétaire général de la CGT Police
  • Catherine THIBAUDIER, éducatrice spécialisée

Compte tenu de l’épidémie, ce débat est organisé en visioconférence Le lien sera publié sur nos sites 24 heures avant

image

Documents à télécharger