Message du parti communiste tcheque PCBM (KSCM) les communistes et la situation politique en Tchéquie

, par  communistes , popularité : 7%

Ce mois d’octobre ont lieu deux élections dans notre pays, à savoir les élections régionales et les élections sénatoriales dans 27 districts sénatoriaux, cela veut dire dans un tiers de districts sénatoriaux (le Sénat comprend 81 sièges, les sénateurs sont élus pour 6 ans).

Les élections régionales et le premier tour des élections sénatoriales ont eu lieu les 12 et 13 octobre, le second tour des élections sénatoriales a eu lieu les 18 et 19 octobre.

En dehors des activités liées avec les élections le 28 octobre est la fête nationale (anniversaire de la naissance de la République tchécoslovaque en 1918).

Nous sommes très intéressés à votre conférence et nous nous réjouirons si vous pouvez nous mettre au courant des interventions intéressantes éventuellement des résultats de la conférence, notamment des problèmes politiques en Afrique, actuellement surtout à la situation au Mali, au Soudan et à la situation au Sénégal après les élections présidentielles.

En ce qui concerne la situation politique dans mon pays, vous pouvez lire deux articles publiés dans le bulletin mensuel Parlons clair No93, juillet 2012 (http://www.collectif-communiste-pol...) où j’ai tenté d’analyser les rapports de plus en plus tendus entre les forces de la coalition gouvernementale et la population, dont la partie grandissante devient d’un jour à l’autre de plus en plus en colère.

Cette situation s’est reflétée au cours des élections régionales. Selon les résultats le parti social démocratique a obtenu 23,58 % de voix, le parti communiste 20,43 % de voix (les deux partis se trouvent actuellement dans l’opposition), tandis que les partis qui forment le gouvernement sont devenus minoritaires.

Le Parti démocratique civique a obtenu 12,28 % et le TOP 09 6,63 % de voix ; le troisième parti gouvernemental - ce sont les transfuges politiques - n’a pas osé poser sa candidature.

Plusieurs petits partis ont ramassé le reste, à peu près un tiers de voix, plusieurs % de voix étaient non valables (il se peut qu’une partie d’entre eux étaient la manifestation du mécontentement des électeurs avec l’atmosphère politique dans le pays).

Les élections régionales témoignent que la droite – surtout les partis gouvernementaux – ont totalement échoué.

Dans les élections sénatoriales parmi les 54 candidats qui se sont placés premiers et seconds dans leurs districts il y avaient 23 sociaux démocrates et 12 communistes ; ils ont avancé au second tour.

A cause d’une campagne anticommuniste féroce surtout entre le premier et le second tour, à cause du scrutin majoritaire d’après lequel celui qui gagne plus de deux ou trois voix que son concurrent entre au Sénat, tandis que l’autre reste derrière la porte, l’avantage était du côté des sociaux démocrates. Après le second tour il y a 13 candidats social démocrates qui sont devenus sénateurs, il y en avaient 4 du Parti démocratique civique, 2 indépendants, 1 communiste, 1 TOP 09, 1 chrétien et 5 autres qui proviennent des groupements locaux ou des différentes coalitions.

J’espère décrire plus en détail la situation politique en relation avec les élections régionales et sénatoriales pour le bulletin Polex, probablement vers la fin d’octobre ou au début du mois de novembre.

Cher camarade, recevez mes meilleurs voeux de succès pour Votre conférence. Avec toute mon amitié.

Fraternellement
Ota Lev

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation