imposer un régime, soi-disant démocrate mais un régime de partage sur des bases ethniques sectaires Intervention de Rafah Alhity, Parti Communiste d’Irak

, par  Auteurs à lire , popularité : 5%

Irakienne. Je suis ici comme étudiante. Je fais des études
Pour répondre : qu’est-ce qui se passe en Irak aujourd’hui N

(coupure de l’enregistrement)

… le témoin c’est une chose qu’on entend dans les médias. Pour nous, c’est encore pire ce qu’on entend, c’est le contraire que le contexte syrien. Chez nous on essaie d’ignorer la situation, de monter un peu plus paradisiaque que la vraie situation après la guerre…

Nous avons déjà récolté tous les résultats de la guerre…

Pour parler de la position de notre parti, il s’est opposé à la guerre. On a lancé le slogan qui dit « Non à la guerre, non à la dictature ». On a demandé aux forces mondiales d’essayer d’imposer des sanctions au régime et pas au peuple. D’essayer d’imposer des lois internationales au régime pour améliorer les choses et faire tomber le régime. Mais au contraire. On a suivi tous les évènements d’avant la guerre, la préparation de la guerre qui était déjà commencée depuis les années 90.

Après la guerre, ce qui s’est passé, ce n’est pas seulement la question d’imposer l’occupation avec la résolution 1483 du Conseil de sécurité de l’ONU, conformation de l’autorité d’occupation et de rétablir une autorité d’occupation sur l’Irak et mettre les Américains en place pour contrôler les choses en Irak. Ce n’était pas seulement imposer un régime, soi-disant démocrate mais un régime de partage sur des bases ethniques sectaires et aussi … sur des modes de vie déjà passées depuis des centaines d’années.

Il y avait le Conseil gouvernemental d’intérim qui était rétabli par le gouverneur américain. C’est lui qui a choisi des gouverneurs ou des chefs d’état sur la base ethnique sectaire. Il y a tel pourcentage de population de telle secte désunie, déchirée, alors on partagé à ce niveau. Un chiite, un sunnite, trois chiites, un sunnite, un copte, des choses comme ça.

C’est une chose qui n’était jamais dans la pratique irakienne depuis l’établissement de l’Etat de l’Irak au dernier siècle. L’occupation a commencé en demandant aux partis politiques irakiens opposants au régime de collaborer avec les forces, c’était l’Otan, c’était les mêmes forces qui ont participé à la guerre de 91. On a essayé d’établir une collaboration. On a demandé de partager tel parti et tel ordre et là tel parti et tel … des Sunnites, des Coptes, des Turkmènes, des Assyriens. Alors on a essayé, je ne sais pas qui … Depuis 2008 … pour l’établissement des partis mais la loi de l’élection est contestée par le tribunal constitutionnel et jusqu’à maintenant on n’arrive pas à … correctement.

On a un parlement qui est élu par le peuple mais parmi les 300 et quelques députés, on a seulement 22 députés qui sont vraiment élus avec assez de voix pour arriver au parlement. Le reste sont délégués par leur parti ou par leur communauté. Par exemple, il y a un député qui a récolté seulement 200 voix et il est maintenant dans le gouvernement !

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation