le PS et la pègre cassent du coco à Vaulx en Velin

Novembre 2015

Apparemment le courrier que je porte à votre connaissance et les évènement qui le motivent ne sont pas (…) en relation directe avec l’état d’urgence et les attentats du 13 novembre et pourtant.

Et pourtant ils disent quelque chose d’un climat, d’un pourrissement de la vie politique, qui sont la conséquence de la montée à la direction du pays et de ses institutions du parti socialiste, dans un contexte de crise où le capital pour poursuivre son accumulation est prêt à tous les débordements.

S’il porte la guerre comme les nuées portent l’orage , et ces jours le ciel en est plus que jamais chargé, il apporte aussi la corruption et ses corrupteurs. D’un côté ses politiques d’austérité appauvrissent toujours plus des pans entiers de population qui sont précarisés et tombent dans la misère, de l’autre, il suscite les petits trafics et les zones de non droit qui dégagent un lumpenprolétariat prêt à toutes les aventures. Hitler s’en était servi, les salafistes et les services secrets le manipulent à leur tour, mais d’autres semblent prêt à trouver dans ses rangs les hommes de main dont ils ont besoin pour établir ou maintenir leur pouvoir.

Mieux une municipalité peut tomber pour partie sous leur influence par faiblesse ou après avoir recherché d’inavouables alliances avant de parvenir à sa direction ou pour maintenir son pouvoir sur les quartiers. Vaulx-en-Velin a changé de majorité municipale après les dernières élections. Sa majorité Front de Gauche sortante a été battue dans un fort contexte d’abstention, par une coalition PS droite qui s’appuyait sur des éléments associatifs affairistes, des individualités connues pour leurs prises de positions d’extrême droite, et des groupes liés au communautarisme. Le politique structurait faiblement cette liste. La logique des clans et des familles était dominante.

C’est ce que montrera de manière éloquente la soirée d’annonce des résultats où toute une foule des quartiers se pressait pour faire la fête avec les motos et les grosses allemandes qui rugissaient et klaxonnaient sous les fenêtres. La droite entrait dans la municipalité. Elle a permis d’imprimer à cette nouvelle majorité une orientation dite de réduction des déficits qui s’est immédiatement traduite par l’abandon d’un certain nombre de projets sociaux considérés comme trop chers. Dans la foulée des subventions n’étaient plus accordées à des associations jugées dispendieuses et non prioritaires quand d’autres proches de la nouvelle majorité recevaient des enveloppes nettement plus grosses que les années précédentes.Très vite les relations entre mairie et associations se sont dégradées. Des pressions sont apparues comme récemment à l’occasion du soutien que des parents d’élèves ont apporté à des sans papiers à la rue avec leurs enfants.

Depuis l’ouverture de la campagne des régionales, notre parti est présent tous les jours devants les écoles, sur les marchés. Ils reà§oit de nombreux témoignages d’une colère qui monte contre la maire et son équipe municipale. Le parti socialiste qui ne s’était pas trop fait remarquer jusqu’alors, devient de plus en plus nerveux devant notre présence. Récemment un de leurs adhérents est venu nous prévenir que si nous continuions à recouvrir leurs affiches, nos colleurs se feraient botter les fesses. J’ai cru qu’il s’agissait d’un esprit dérangé, mais je me trompais. Dans la nuit de samedi à dimanche c’est un véritable commando qui attendait deux de nos camarades.

Le courrier qui suit en donne les détails. Il a un caractère officiel. Il adopte un ton menaà§ant qui laisse envisager un non report de nos voix pour le second tour, ce qui laisse supposer que nous y étions prêt si rien ne s’était passé. Il s’agit de la position du secrétaire et de sa position dans une situation de crise ponctuelle, avec une obligation de faire intervenir l’autorité de notre parti.

Pour ma part et pour de nombreux militants la question du deuxième tour était déjà une cause entendue bien avant ces agissements. Le parti socialiste depuis longtemps a montré sa nature et sa fonction, celle d’être au service du MEDEF et de l’OTAN. Les incidents de ce week-end ne sont qu’une illustration supplémentaire sur le plan local de sa dérive anti-populaire de force au service de l’argent et des pouvoirs établis. L’état d’urgence n’en devient que plus clairement l’outil qu’il cherchait pour imposer sa politique aux masses. Je n’accorderai pas ma voix a ce parti ni ne participerai de près ou de loin à une opération de fusion des listes au second tour.

Gilbert Rémond

Monsieur Jean-Jacques Queyranne

Président de la Région Rhône-Alpes

Tête de liste « Nous c’est la région  »

Vaulx-en-Velin, le 23/11/2015

Copie à  :

Madame la Députée-maire de Vaulx-en-Velin et

Vice présidente de la métropole de Lyon, Hélène Geoffroy

Monsieur le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis

Monsieur le Premier secrétaire fédéral du PS Rhône, David Kimelfeld

Cher camarade,

Je tiens à exprimer mon indignation suite à l’agression de deux camarades du Parti communiste franà§ais, dans la nuit de samedi à dimanche (21-22/11/2015), à Vaulx-en-Velin.

C’était un guet-apens organisé et ciblé. Des gens armés de matraques télescopiques ont arraisonné et menacé de représailles les deux militants, parmi eux se trouvait le secrétaire de la section de Villeurbanne qui est aussi élu dans la majorité municipale de cette ville. Des photos de nos camarades circulent en ce moment même au sein des différents groupes violents du quartier.

Ces voyous ont été sollicité par un militant socialiste, celui qui est en charge du collage des affiches pour votre liste. Son attitude est inadmissible et salit votre engagement pour conserver la région à gauche. Alors que la République est attaquée par des éléments terroristes, qui sèment la panique dans le cœur des franà§aises et des franà§ais, comment accepter ces pratiques ?

Nous ne pouvons concevoir le débat politique dans cette atmosphère de peur. Le Parti communiste est en opposition aux politiques conduites par la majorité de Madame Geoffroy, c’est un fait qui est connu de tous. Notre opposition ne se conà§oit que dans le cadre fixé par la République, ses institutions et ses lois. Nous rejetons la violence, nous honnissons ceux qui s’attaquent à la démocratie et sa pluralité. Les pratiques clientélistes qui visent à Â« féodaliser  » l’espace publique doivent appartenir au passé. Le Parti socialiste doit chasser ses vieux démons hérité du système Guérini et Dalongeville.

Les socialistes de Vaulx-en-Velin doivent se ressaisir. Nous demandons que cesse au plus vite les menaces contre nos militants. Nous comptons sur votre engagement pour rappeler au devoir républicain ceux qui se sont égarés dans les limbes de la violence, de la haine.

A deux semaines du premier tour, nos listes doivent pouvoir exprimer leurs positions politiques, sans violences, sans entraves, et dans le respect mutuel. Il en va de l’avenir de la gauche dans la nouvelle région. Le rassemblement républicain de la gauche, pour battre la droite et le FN, lors du second tour, ne peut se faire que par le respect des militants qui seront amenés à lutter côte à côte après le 6 décembre.

Sans changement, il serait inconcevables pour les communistes de se rassembler avec les socialistes pour le second tour des élections régionales. Nous ne pourrions être présent aux côtés d’une gauche, qui s’appuie sur des bandes mafieuses pour faire régner la terreur dans les quartiers, pour affronter une droite réactionnaire et rétrograde. Les citoyens de comprendraient pas.

Cher camarade, les communistes de Vaulx-en-Velin souhaitent que tu rappelles à l’ordre tes militants. Nous savons que vous ne cautionnez pas ces pratiques, et que ces dernières attaques vos profondes convictions républicaines, socialistes, mais elles existent et nous devions vous avertir de cela.

Cher camarade reà§oit mes fraternelles salutations républicaines et communistes.

En espèrent que nos militants, socialistes et communistes, puissent militer dans une paix retrouvée.

Vos réactions

  • Jean-Louis 4 décembre 2015 21:21

    Toujours cette antienne de l’union de la gauche et des valeurs universelles de la République. L’analyse de la politique du parti socialiste est juste qui relève du réformisme et dont le dessin bine connu est de détourner la classe ouvrière et les couches moyennes de la lutte pour le socialisme. Alors « Que Faire ? » disait Lénine. Je vois que les communistes franà§ais ne tirent pas les enseignements de l’analyse qu’ils font du parti socialiste et des partis qui participent à la gestion du capitalisme . Mais j’ai confiance que les forces révolutionnaires sont là parmi la jeunesse des quartiers qui n’attendent que l’étincelle pour renverser le rapport des forces. Fraternellement, JLC

  • Xuan 29 novembre 2015 23:34

    Ces méthodes sont comparables à celles du SAC et des CDR à l’époque de De Gaulle et de ses groupes paramilitaires, en accointance avec la pègre. C’est un pas supplémentaire dans un processus déjà observé lors des municipales, où le mépris et l’arrogance du PS apparaissaient déjà et pas seulement à Vaulx. Ce n’est pas une simple bavure, c’est du social-fascisme, qui traduit avec d’autres signes la crise particulièrement aigüe du capitalisme franà§ais : Intervention illégale en Syrie, à travers des revirements tactiques apparemment incohérents, nostalgie du mandat franà§ais en Syrie qui ne prit fin qu’en avril 1946, un an après le bombardement de Damas sous les ordres de De Gaulle. Militarisation et recrutement à marche forcée de chair à canon, pour des impératifs qui font voler en éclat les règles budgétaires européennes. Etat d’urgence et mise au rancart des Droits de l’Homme, toujours au prétexte des attentats, mais pour briser toute manifestation politique ou syndicale. La démocratie « républicaine  » sera-t-elle désormais respectée dans ces conditions ? Le PS a-t-il encore besoin du Front National comme faire valoir ? Vu la charge des manifestants pacifiques place de la République, accusés ensuite par les TV d’avoir saccagé les marques de respect aux victimes du terrorisme, on peut s’attendre à toutes les formes de mensonge et de manipulation de masse inspirées par Goebbels.