Pour la mémoire et l’amitié entre les peuples Rassemblement à Vénissieux

, par  pamillet , popularité : 8%

De nombreux communistes de Vénissieux participaient les années précédentes à la cérémonie pour le 17 Octobre 1961 organisée à Lyon, en général sur le pont de la guillotière.

Cette année, des associations algériennes ont proposé à la ville d’organiser une cérémonie à Vénissieux. Elle a permis de réunir près de 80 personnes place de la paix pour un hommage aux morts algériens.

Les communistes de Vénissieux étaient nombreux avec les élus, et un tract rappelant le rôle du PCF dans le soutien à la lutte du peuple algérien pour l’indépendance.

Le premier intervenant, Mohamed Aziz, était un des orgnisateurs de la manifestation et rappelait de manière détaillée les conditions dans lesquelles le FLN avait décidé de cette action, en pleine négociation pour l’indépendance, et quelques jours après le discours du général de Gaulle évoquant le soutien à sa politique des algériens installés en France.

Il s’agissait de dire pacifiquement mais avec la force du nombre le soutien de tous les algériens à la lutte pour l’indépendance.

C’est ensuite un élu de république, Morkane Kessi (groupe PC et citoyen), qui présentait les objectifs des associations organisatrices. Tout un symbole pour ceux qui veulent encore aujourd’hui diviser les peuples en organisant l’oubli, en refusant de livrer toutes les archives sur ces évènements, en organisant même la négation des crimes de la colonisation en défendant son "rôle positif"

Pour une première initiative à Vénissieux, la foule était nombreuse et attentive. Le témoignage de Mr Hamdiken, participant lui aussi de la manifestation et qui donnera de nombreux détails sur le déroulement de la journée, notamment cette intervention polie et presque amicale de policiers Français disant à son groupe voulant prendre le métro à Clichy, "n’y allez pas, vous n’en reviendrez pas...".

Chacun sent bien qu’il s’agit d’un enjeu actuel, comme le rappellera le discours du maire Michèle Picard. Dire la vérité sur cette histoire, faite toute la lumière sur les responsabilités, comme le demandait déjà à l’époque Jacques Duclos à l’assemblée, c’est permettre enfin de construire des relations d’égalité et de fraternité entre les peuples.

Pour les communistes Vénissisans, c’est une occasion de souligner encore le lien étroit entre les luttes en France et les luttes internationales. Ce sera le sujet des prochaines rencontres internationalistes, avec notamment un dirigeant du PAGS, le successeur du Parti Communiste Algérien, qui jouera un rôle essentiel dans la résistance populaire du monde du travail algérien, et un syndicaliste algérien qui évoquera les luttes sociales récentes d’une Algérie toujours à la recherche d’une vraie indépendance économique au service de son peuple.

Voir en ligne : appel à manifester de la section PCF

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation