1914-2014, l’impérialisme toujours là, mais les résistances sont plus fortes ! Cuba, Venezuela, Bolivie, Ukraine, Russie, Pologne, Palestine

, par  pamillet , popularité : 2%

Les 7emes rencontres internationalistes de Vénissieux se tiendront les 30 et 31 janvier prochain.. [1]

Comme à chaque édition, elles permettront à des militants de Vénissieux et ses alentours, mais aussi d’ailleurs... de partager une meilleure connaissance de ce qui se passe dans différents pays du globe, car on ne peut rien comprendre et donc rien changer en France, si on ne regarde pas la France dans le monde, la violence de la mondialisation capitaliste, les résistances et leurs réussites...

A Vénissieux, l’arrivée des "identitaires" lyonnais, ces néo-nazis assumés utilisés par la droite pour tenter de déstabiliser la ville dirigée par un maire communiste nous montre que le capitalisme peut choisir le fascisme partout quand la violence de sa domination ne peut s’exercer dans le cadre démocratique.

Un siècle après la "grande guerre" de 1914, il est troublant mais instructif de comparer les situations mondiales. Si l’affrontement entre les impérialismes anglais, français et allemand était au cœur de la guerre il y a un siècle, c’était dans un monde ou les puissances coloniales dominaient toute la planète.

Aujourd’hui, le "repartage" du monde se fait avec un grand nombre de pays indépendants qui n’ont pas l’histoire impérialiste ou coloniale de l’Angleterre, la France ou les USA d’il y a un siècle. Et le socialisme né au XXème siècle n’a pas disparu totalement avec la chute de l’URSS comme certains l’ont faire croire. Au contraire, il perdure dans un socialisme de marché à la chinoise en Asie, il renait en Amérique Latine et résiste à la domination US, il montre sa force historique dans les consciences populaires en Europe de l’Est avec la résistance au fascisme en Ukraine, à Odessa, dans le Dombass...

Le capitalisme porte toujours la guerre comme la nuée l’orage, mais le monde est plus complexe, et le refus de la guerre peut s’exprimer de manière beaucoup plus large. De grands pays résistent sous des formes diverses à la domination occidentale, et cherchent les voies d’une nouvelle coopération mondiale.

L’atlantisme et l’intégration européenne assumés par tous les gouvernements Français depuis Mitterrand en 1983, mettent en cause tous les acquis historiques de la république et des luttes sociales, et défont cette France que chantait Jean Ferrat.

L’issue aux luttes sociales en France, à la défense des services publics, à la renaissance démocratique dans la république, est dans le refus de cette France militariste et soumise, dans un nouveau rôle historique d’une France sortant du carcan de l’Union Européenne et de l’OTAN pour retrouver un rôle historique de coopération internationale avec la Chine, la Russie, l’Amérique Latine,l’Afrique...

Programme prévisionnel
- Vendredi 30/01 ; soirée de solidarité avec les jeunes communistes et des élus de la ville de Jenine (Palestine)

- Samedi 31/01 matin : Amérique latine, l’impérialisme ne supporte pas la démocratie et choisit la violence jusqu’aux fascistes. Quelle situation au Vénézuela après les tentatives de contre-révolution "colorée" organisées par les USA ? Quel rapport de forces en Bolivie après la nouvelle victoire électorale éclatante de Morales ? Et toujours la situation à Cuba et les progrès des décisions du dernier congrès du parti communiste ?
- Samedi 31/01 à 12h : réception des ambassadeurs de Cuba, du Vénézuela et de Bolivie par le maire de Vénissieux, Michèle Picard.
- Samedi 31/01 après-midi : Avec la participation exceptionnelle d’un représentant du parti communiste d’Ukraine, d’une jeune communiste d’Ukraine, d’une militante communiste d’Odessa, organisée avec Danielle Bleitrach et Marianne Dunlop. Le Dombass, entre résistance au fascisme et invention du socialisme, symbole d’une histoire soviétique qui ressurgit, du choix de la guerre pour imposer la domination impérialiste, de l’affrontement de plus en plus systématique entre l’occident capitaliste et le reste du monde, mais aussi des possibilités de résistance.
- Samedi 31/01 en soirée : Bortsch de la solidarité en soutien aux victimes du Dombass et d’Urkaine

Et toujours, éditeurs, auteurs, revues et une nouvel espace proposé aux associations internationales Vénissianes

[1Elles se tenaient traditionnellement en Novembre, mais ont été reportées cette année lors de l’annonce de la conférence nationale du PCF tombant le même jour

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation