Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !
9es rencontres internationalistes de Vénissieux

Russie, Cuba, Chine, Soudan, Congo… le mouvement communiste pour la planète !

Lundi 7 octobre 2019 — Dernier ajout mercredi 18 décembre 2019

Les 9es rencontres internationalistes de Vénissieux ont permis à de nombreux communistes de partager des discussions riches sur l’état du monde, sur l’enjeu du climat et de l’environnement, porteur d’abord d’un enjeu de société entre capitalisme et socialisme.

Près de 150 personnes ont participé aux 3 séances, 50 personnes avec la jeunesse le vendredi, 120 pour l’accueil des délégations par le maire communiste de Vénissieux Michèle Picard le samedi à midi.

L’écoute attentive montrait l’enjeu d’ouvrir dans le parti communiste le débat sur les questions internationales, pour sortir de la rupture avec le mouvement communiste mondial qui était engagée ces dernières années.

Le compte-rendu détaillé de toutes les interventions et débats prendra un peu de temps, mais tout sera publié comme pour les prochaines éditions, et à la demande de plusieurs participants un numéro spécial de la revue « unir les communistes » sera réalisé comme « actes » de ces rencontres.

Quelle société pour la planète

La soirée du vendredi avec la jeunesse a montré l’urgence de permettre la construction d’une jeunesse communiste autonome, ancrée dans l’histoire des luttes de la jeunesse pour la paix, la solidarité internationaliste, la révolution. Après l’introduction de Pierre-Alain Millet, plusieurs groupes de jeunes présents, entre autres bien sûr la JC, mais aussi les jeunes pour le climat, le collectif ecodefense, et un membre de extinction rebellion, affirmaient leur volonté de changer de système. Certains disant clairement vouloir s’attaquer au capitalisme, affirmant leur recherche d’une construction par les jeunes du monde du travail, dénonçant même l’omniprésence d’une jeunesse bourgeoise dans les marches pour le climat. Si les débats ont parfois été vifs, sur le mouvement Vegan, sur la notion de décroissance, ou des besoins liés aux modes de vie, tous les participants se sont félicités de cette rencontre qui était une première et appelle d’autres initiatives [1].